Accueil / Open GLAM / Wikimédia France forme les personnels des institutions culturelles

Wikimédia France forme les personnels des institutions culturelles

Posted on

Origine des formations

2009, les premières collaborations entre Wikimédia France et les institutions culturelles voient le jour. Des activités de contributions aux projets Wikimedia pour lesquelles certains « GLAM » comptent bien être parties prenantes. Les initiatives toulousaines lancent une longue série de collaborations pour lesquelles l’association joue souvent un rôle de soutien et d’accompagnement. Parmi ces institutions, certaines souhaitent ajouter la diffusion des savoirs sur les projets Wikimedia à leurs compétences.

Consciente des enjeux qui se dessinent et sur la base du volontariat, l’association organise ses premières formations, notamment à Wikipédia.

Mais les demandes se multiplient, les compétences pédagogiques un peu moins. Wikimédia France souhaite alors assumer cette mission qu’elle s’est naturellement attribuée. En présentiel comme à distance.

Des contenus qui survivent au format

Depuis quelques années, bénévoles et membres de l’équipe salariée ont exploré les joies et les travers de la transmission. Car l’adaptation aux publics professionnels nécessite une sensibilisation à leur environnement de travail et une connaissance de leurs problématiques.

Et comment « passer » des savoirs techniques en évitant les écueils de l’information descendante ? Une alerte qui devient obligation pour des projets fondés sur le collaboratif.

Il se dit qu’il n’y a que le premier pas qui coûte. Si cela s’appliquait à Wikipédia ou Wikidata, la formation en situation de travail, dite « sur le tas », suffirait largement à ce que chacun⋅e devienne un⋅e contributeur⋅trice chevronné⋅e. Mais elle ne suffit pas toujours pour maîtriser les différents sites Wikimedia. C’est pourquoi il nous arrive de dispenser, en fonction des possibilités, des formations collectives aux agents culturels d’un réseau ou d’une structure.

Retour sur la formation réalisée auprès de la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne

Nous avons d’ailleurs eu le plaisir d’échanger avec une équipe de la bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne en janvier dernier. Circonstances sanitaires obligent, nous nous sommes réunis à distance pour une formation synchrone autour de l’encyclopédie Wikipédia et de la base de connaissance Wikidata.

Deux étapes, deux journées, pour le moins bien remplies qui finissent même par cette pointe de frustration de ne pouvoir aller plus loin.

Au programme

Une partie théorique consistante allégée par des questions-réponses au fil de la présentation. Finalement le distanciel nous invite à retrouver l’essence des contenus et nous force à rester constamment alerte à leur assimilation par chaque apprenant⋅e.

La journée commence par des présentations en bonne et due forme qui laissent rapidement place à un échange sur le niveau de contribution de chacun⋅e. Quelques curieux⋅se⋅s ont déjà exploré le terrain mais leur avance ne durera pas longtemps.

Le mouvement Wikimedia n’est pas simple à appréhender et après avoir dissipé quelques doutes et confusions sur des concepts (Wikimedia, Wikipédia, Wikidata ?) qui rapporteraient de nombreux points au Scrabble, on évoque les missions de l’association et son rôle particulier auprès des GLAM. Pourquoi et comment participer en tant qu’institution culturelle ? Comment Wikimédia France peut vous accompagner ? Des aspects pratiques et stratégiques en guise d’échauffement. Un plongeon, en eau sûre, nous attend. Celui de la découverte du fonctionnement de Wikipédia, de ses règles et des communautés qui la font vivre. Presque une formalité pour les agents culturels qui ont l’habitude d’explorer et de traiter l’information. Presque. Car les règles et recommandations de contribution, nées des processus de votes et de discussions des communautés wikimédiennes, font parfois débat. Alors on discute critères d’admissibilités, systèmes de références et on trouve même à la faveur d’une question pointue, une occasion de défier la personne en charge de la formation.

Quoiqu’il en soit, les échanges avec le personnel de la bibliothèque interuniversitaire de Sorbonne sont fluides, les questions spontanées : les écrans ne font pas obstacle à la convivialité. Heureusement, car quelques jours plus tard nous retrouvons la même équipe pour une formation aux usages de Wikidata…

Au delà de la formation catalogue ?

Partager des connaissances n’est donc pas qu’une affaire de verticalité. C’est à géométrie variable. D’autant plus à travers les écrans et lorsque l’on constate une différence d’acquis ou d’aisance numérique chez les participant⋅e⋅s.

Il est donc nécessaire de prendre en compte ces disparités dans l’organisation des formations. Mais il est aussi difficile d’anticiper les capacités d’apprentissage et d’aisance des participant⋅e⋅s. Une formation dont le scénario est fixe et rigide ne peut donc pas totalement convenir à ces situations.
Notre formation fin janvier auprès du Réseau des musées et collections techniques en témoigne.
Le réseau est riche de multiples structures à travers la France, dont un certain nombre sont gérées par des bénévoles.

Nous avons eu la chance d’échanger avec 10 membres du réseau intéressés par les compétences wikimédiennes.
Autant de profils et niveaux de maîtrise différents. L’enjeu n’est plus seulement de former à la contribution mais replace presque Wikipédia à la fin du process d’inclusivité numérique.
Les thématiques de travail diffèrent des beaux-arts, on y redécouvre l’horlogerie, on y manie délicatement le verre mais on rencontre surtout des femmes et des hommes passionnés qui pour beaucoup, font vivre les savoirs bénévolement. Amis du musée…

Dans un groupe principalement néophyte, l’écoute et le soutien mutuels sont essentiels surtout lorsque vient l’heure d’aborder les licences Creative Commons, principales protagonistes juridiques de l’univers Wikimedia.

On y comprend en filigrane, l’architecture de telles plateformes et leurs principes de fonctionnement. La fiabilité de la célèbre encyclopédie est en jeu. En fin de journée le rideau tombe, emportant avec lui sont lots d’idées reçues.

Retour sur la formation réalisée auprès de l’Association des archivistes français.

Dernière formation en date, l’édition 2021 auprès de l’Association des archivistes français. Depuis 2020, l’association propose avec Maïwenn Bourdic, chargé d’études documentaires aux Archives nationales une formation à Wikipédia, Wikimedia Commons et Wikidata.

Nous restons toujours dans des quotas raisonnables (une dizaine d’apprenants) pour favoriser les échanges et répondre au mieux à chaque sollicitation. Le programme de cette journée était d’ailleurs chargé. Si la matinée permet d’aborder les principaux projets qui intéressent les GLAM, l’après-midi en revanche doit permettre la maîtrise des fondamentaux de la création d’article sur Wikipédia au versement de documents et images sur Wikimedia Commons en passant par l’alignement de données culturelles sur Wikidata. Un challenge qui se complique un peu plus dans le cadre d’une formation à distance.

La formation en duo est un gage de dynamisme et de complétude de l’information transmise mais elle ne permet pas pour autant d’utiliser tous les acquis de la journée sur le temps imparti. Le format sera d’ailleurs révisé pour le courant 2022 avec le passage d’une à deux journées de formation. Un mini stage en quelque sorte.

Reste que ce temps d’échange et d’apprentissage a rempli ses objectifs et ravi les personnes présentes dans une atmosphère conviviale et bienveillante, un défi réussi pour une première expérience en visioconférence. L’Association des archivistes français et Wikimédia France sont plus que jamais heureux de poursuivre ce partenariat dont les formations ne sont qu’un engagement parmi d’autres.

Pour en savoir plus sur notre travail avec l’Association des archivistes français

Rendez-vous dans 10 ans 🎵

Wikimédia France ne s’arrête bien sûr pas aux formations en présentiel, format qui ne répondra pas à toutes les attentes des institutions culturelles compte-tenu des forces disponibles. Comme nous le révélions précédemment, un MOOC à destination de tous les publics, y compris professionnels est en préparation et permettra même de répondre aux demandes toujours plus nombreuses de montée en compétence sur Wikidata.

Nous ne cachons pas notre ambition. Participer activement à l’adaptation des agents culturels aux nouveaux usages du numérique. Les projets Wikimedia y sont incontournables. Un travail de longue haleine, qui nécessite bien plus qu’un soutien occasionnel, rendez-vous dans 10 ans 😉.

Recevez nos courriels

Abonnez-vous pour découvrir nos projets actuels et à venir.

Parlez à un être humain

Des questions sur notre association ou sur nos projets ? Contactez notre équipe.

Contact →

Nous suivre sur les réseaux sociaux
Crédits images
85jesse, CC BY-SA 3.0
CC-By-SA 4.0 / Anne-Laure
Wikinade, CC BY-SA 4.0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top