Accueil / #1Lib1Ref / Partenariat entre l’Association des archivistes français et Wikimédia France

Partenariat entre l’Association des archivistes français et Wikimédia France

Posted on
En 2020 l’Association des archivistes français et Wikimédia France décident de nouer un partenariat cadre autour des valeurs de libre partage du patrimoine et de la transmission des savoirs. Voici les enjeux et dessous d’une collaboration pensée pour le long terme.

Une collaboration ouverte aux multiples opportunités

Nous sommes avant l’été 2019 et les deux institutions se retrouvent déjà autour des opportunités qu’offrent les projets Wikimédia pour les archivistes dans le cadre de leur mission de diffusion et valorisation de leurs richesses patrimoniales. C’est ici que les deux partenaires se rencontrent, dans l’accompagnement des professionnels des archives sur la diffusion et la valorisation de leurs fonds via des supports gratuits, pérennes, accessibles à toutes et à tous.
L’idée d’un partenariat cadre voit le jour et les formations aux projets Wikipédia, Wikimedia Commons et Wikidata à destination des membres de l’AAF s’imposent comme action référente. Ces démarches d’ouverture des données et de contenus ont la particularité de faire appel aux licences libres Creative Commons dont les projets du mouvement Wikimedia utilisent a minima la licence CC BY-SA.

Favoriser la montée en compétence des archivistes

Cette collaboration est donc l’opportunité d’insérer un programme dédié à la diffusion et la valorisation des fonds détenus par les archives sur les différents projets Wikimédia.
L’AAF propose ainsi une formation intitulée « Valoriser les archives sur Wikipédia, Wikimédia Commons et WikiData » consacrée à la découverte et les premiers pas sur les projets Wikimédia les plus pertinents et adaptés aux pratiques de médiation et de diffusion numérique des archivistes.

Déroulé de la formation

La formation dispensée en duo par un membre de l’équipe de Wikimédia France et une membre des équipes des Archives nationales se découpe en deux temps :

Le matin

Théorie adaptée aux problématiques du métier  :
  • Présentation du mouvement Wikimedia et de Wikimédia France
  • Pourquoi être GLAM et le faire savoir ?
  • Fonctionnement et premiers pas sur Wikipédia, Wikimédia Commons, Wikidata
  • Outils de versements et d’alignement des données
  • Évaluer ses contributions et sa diffusion
  • Retour d’expérience d’un projet archivistique assaisonné de Wiki (Archives nationales)

L'après-midi

Un baptême en bonne et due forme avec des exercices pratiques sur :
  • Wikipédia : encyclopédie libre que l’on ne présente (presque) plus.
  • Wikimédia Commons : médiathèque libre hébergeant des milliers de documents, photos, vidéos, extraits sonores, fichiers 3D illustrant pour certains d’entre eux Wikipédia.
  • Wikidata : la base de connaissances, inscrite dans le web sémantique, qui fait le lien entre les différents projets et offre de nombreuses opportunités (cartographie, enrichissement de bases de données, recherches croisées etc).

 

Un cadre évolutif

Cette formation prévue à l’origine en avril 2020 a été décalée au dernier trimestre en raison de l’épidémie due au coronavirus. Pour autant, les circonstances du confinement ne suffisent pas à étouffer l’imagination de la communauté wikimédienne et celle des acteurs culturels. Les archivistes s’adaptent au travers d’une série d’interventions impulsée par l’AAF en partenariat avec Wikimédia France.

Les opportunités d'adaptation du numérique

L’impos­si­bi­lité de se réunir phy­si­que­ment nous a donc contraints à reporter une for­ma­tion qui était la pre­mière étape de ce par­te­na­riat. Alerte aux pratiques de la communauté wikimedienne et désireuse de pro­po­ser aux archi­vis­tes des conte­nus per­met­tant la pro­mo­tion des pro­jets Wikimedia, l’AAF, par le biais de Julien Benedetti, administrateur de l’association, s’est penchée sur la mise en place de lives autour des usages wikimedia. 
 

Création d'une série de webinaires

Une série en cours lancée le 16 avril 2020 qui témoigne de la vivacité et de la résilience des communautés en ligne, wikimédiennes en première place ! L’objectif de ces webinaires ? Sensibiliser les archivistes aux nouveaux usages du numérique, à leurs outils et projets particulièrement utiles dans le domaine patrimonial.

Ces rendez-vous per­met­tent d’assis­ter à des pré­sen­ta­tions et de poser des ques­tions en direct aux inter­ve­nants. Les projets Wikimédia, comment ça marche ? OpenRefine, Wikidata comment aligner mes données ? SPARQL, l’incontournable des requêtes.  En d’autres termes com­ment puis-je activement col­la­bo­rer à l’enri­chis­se­ment de la connais­sance com­mune ? Quels sont les formidables apports de ces outils dans mes pratiques métier ?
Un hashtag à suivre : #wiki_archives

Une programmation internationale

Dans ce cadre de confinement, de télétravail et de sortie progressive, l’accès à la culture et aux savoirs sem­ble plus que jamais néces­sai­re ! Cette pro­gram­ma­tion prend une tour­nure inter­na­tio­nale avec la par­ti­ci­pa­tion d’archi­vis­tes suisses. En espérant que ces pro­po­si­tions auront un écho encore plus large dans l‘ensemble de la francophonie.

Les premières interventions ont permis d’avoir une idée assez exhaustive des projets concrets, rendus possibles grâce à Wikimédia. Benoît Deshayes a ainsi présenté Palladia, un projet de recher­che et d’explo­ra­tion d’une partie des col­lec­tions du Musée Saint-Raymond (Toulouse) en s’appuyant sur Wikidata et Wikimedia Commons. Il a rappelé, si nécessaire, l’apport essen­tiel que les ins­ti­tu­tions patri­mo­nia­les peu­vent appor­ter à ce bien commun. 

Palladia est un moteur de recherche et d'affichage d'une partie des collections du Musée Saint-Raymond s'appuyant sur Wikidata et Wikimedia Commons
Palladia est un moteur de recherche et d'affichage d'une partie des collections du Musée Saint-Raymond s'appuyant sur Wikidata et Wikimedia Commons

Le résultat ?

Au fil des semaines, des projets plus spécifiques au monde des archives ont été mis en avant. Pauline Berni, quant à elle, est revenue sur le partenariat entre les Archives natio­na­les et Wikimédia France, lancé en  2013. Depuis, les Archives natio­na­les se sont enga­gées à enri­chir l’ency­clo­pé­die col­la­bo­ra­tive Wikipédia pour créer et amé­lio­rer les noti­ces concer­nant les fonds d’archi­ves qu’elles conser­vent, à enri­chir la média­thè­que Wikimedia Commons par des docu­ments emblé­ma­ti­ques conser­vés par l’ins­ti­tu­tion, à col­la­bo­rer sur d’autres pro­jets comme Wikisource et Wikidata. Vincent Privat et Pierre Gastou sont quant à eux revenus sur le versement, sur Wikimedia commons, en 2018, du fonds photographique André Cros des Archives municipales de Toulouse. À sa mesure, chaque institution, peut impacter considérablement l’enrichissement de l’encyclopédie en ligne.

Ces présentations se poursuivent en juin et pourraient former un rendez-vous mensuel dès septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top