Accueil / Wikimédia France / Actualité Wikimédia France / Un wikimédien en résidence mobilisé pour valoriser le patrimoine auvergnat : le témoignage de Nicolas Vigneron

Un wikimédien en résidence mobilisé pour valoriser le patrimoine auvergnat : le témoignage de Nicolas Vigneron

Posted on

Un wikimédien en résidence en Auvergne et une première en France pour une collectivité locale et une université

Le 12 juillet dernier Wikimédia France, Clermont Auvergne Métropole et l’université de Clermont-Auvergne signaient un partenariat historique pour la diffusion et la valorisation du patrimoine auvergnat grâce aux projets Wikimedia. Une première pour une collectivité locale et une université. Un bel écho à l’unique expérience de wikimédien en résidence française au Château de Versailles qui datait de 2011.

A cette occasion, nous avons interviewé Nicolas Vigneron contributeur de longue date et désormais heureux wikimédien en résidence.

Comment a commencé ta contribution aux projets Wikimedia ?

« J’ai découvert Wikipédia vers 2003 et fait mes toutes premières contributions en 2004 et je me suis vraiment « pris au jeu » en 2005. Au fil des années, j’ai découvert une galaxie de projets. Par exemple, j’ai déposé des photos sur Wikimedia Commons puis retranscrit des documents sur Wikisource.
En 2012, j’ai fait partie des premières personnes à contribuer au nouveau projet de base de connaissance Wikidata. J’en suis désormais un enthousiaste utilisateur, je pense que tant la dynamique que la technique sont une part essentielle du futur des projets Wikimedia. »

Peux-tu nous dire quelques mots sur la collaboration entre Clermont Auvergne Métropole et l’Université Clermont-Auvergne avec Wikimédia France ?

« Cette collaboration est unique par plusieurs aspects. Les partenariats entre une bibliothèque territoriale et une bibliothèque universitaire sont déjà rares mais se joindre pour accueillir ensemble un Wikimédien en résidence est une première. »

Peux-tu nous expliquer en quelques mots l’intérêt de mettre en place une telle résidence au sein des institutions culturelles ?

« Je pense que l’intérêt est de gagner du temps. Les projets Wikimedia sont ouverts et les tutoriels en ligne sont nombreux ; en théorie tout le monde peut s’autoformer et participer sans besoin d’une personne sur place. Mais la différence essentielle est que la personne en résidence connait déjà les projets Wikimedia, ses dynamiques, les choses faciles à mettre en place ou au contraire les projets de longues haleines. Ses compétences permettent donc de faire mieux et plus rapidement ce qu’une personne étrangère aux projets Wikimedia ferait. »

Quelles ont été tes principales motivations pour postuler à l’offre de Wikimédien en résidence ?

« Ma motivation comme les missions sont doubles : mettre en avant les contenus locaux et régionaux et autonomiser les personnes pour contribuer par elles-mêmes.
Je fais déjà cela en tant que bénévole depuis une quinzaine d’années, la résidence wikimédienne me permet de le faire à plein temps, à plus grande échelle et surtout avec le double support institutionnel de la métropole et de l’université. Cela m’ouvre des opportunités et des perspectives auxquelles un bénévole isolé n’aurait pas accès. »

La communauté des Wikimédiens en résidence est assez connue au sein du mouvement Wikimedia. Cela te fait-il quelque chose d’en faire désormais partie ?

« C’est un honneur ! Je connais plusieurs wikimédiens en résidence et je n’ai jamais vraiment pensé que j’en ferais partie. J’ai suivi et appris de leur expériences ces 10 dernières années et maintenant c’est à mon tour de pouvoir mettre en place les meilleures pratiques. »

Pour aller plus loin, découvrez d’autres témoignages de wikimédien·ne·s en résidence ↓

Il existe de nombreux projets Wikimedia. As-tu, avec la métropole et la bibliothèque universitaire, déjà ciblé les projets et contenus prioritaires à enrichir ? 

« Il n’y a pas de limitation stricte du côté des institutions mais quelques cibles potentielles repérées et j’ai déjà préparé un premier import de contenus depuis la bibliothèque numérique Overnia.
Tant en amélioration qu’en création les opportunités sont vastes et nombreuses, le plus difficile sera de choisir et de prioriser ! Les collections des institutions locales sont riches et mériteraient toutes d’être mieux mises en valeur sur les projets.
De plus, mon périmètre n’est pas strictement limité à la métropole de Clermont, il y a dans la région alentour de nombreux sujets intéressants. Je me concentrerai notamment sur les contenus pour lesquels les institutions disposent de contenus utiles à utiliser et réutiliser. »

Le wikimédien en résidence est un projet de fond, quelles ont été tes toutes premières tâches ?

« J’ai commencé par me familiariser avec le tissu local, prendre des contacts et lancer une dynamique.
Cela passe d’abord par des rencontres et des réunions, voir mes collègues et les diverses personnes qui pourraient bénéficier de mon aide, depuis les bibliothèques (évidemment) jusqu’au service OpenData ou les associations locales. Il faut aussi découvrir les richesses que les institutions possèdent et en particulier repérer ce qui manque sur les projets Wikimedia (et donc qui aurait la plus grande valeur ajoutée). »

Certaines institutions réfléchissent déjà à la possibilité de mettre en place un projet similaire. As-tu un message à leur faire passer ?

« N’hésitez pas ! Le champs des possibles est presque illimité. Au-delà des contenus en eux-mêmes, les projets Wikimédia, notamment par la démarche de participation, peuvent être une puissante motivation et même un outil professionnel pour améliorer et enrichir ses techniques et outils métiers. »

Pour finir, si tu devais inviter les internautes à la lecture, quel article leur proposerais-tu ? 

« Il y a plus de 57 millions en 323 langues, difficile de choisir. En plus, il existe déjà une liste des articles insolites. J’engage chacun à aller voir et à trouver son article préféré. »

Et côté contribution ?

« Là aussi, ce ne sont pas les idées qui manquent. Il y a des listes existantes comme celle des articles à illustrer ou celle des femmes ayant un article de qualité sur la Wikipédia en anglais mais aucun article sur la Wikipédia en français. »

Recevez nos courriels

Abonnez-vous pour découvrir nos projets actuels et à venir.

Parlez à un être humain

Des questions sur notre association ou sur nos projets ? Contactez notre équipe.

Contact →

Nous suivre sur les réseaux sociaux
Crédits images
Michael Barbereau WMFr, CC BY-SA 4.0
Wikinade, CC BY-SA 4.0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top