Accueil / Focus sur / Wikipédia et l’actualité. Qualité de l’information et normes collaboratives d’un média en ligne

Wikipédia et l’actualité. Qualité de l’information et normes collaboratives d’un média en ligne

Posted on

Marie-Noëlle Doutreix a soutenu une thèse en 2018 à l’université Paris 3 en sciences de l’information et de la communication sur le sujet suivant « Wikipédia, encyclopédie et site d’actualité. Qualité de l’information et normes collaboratives d’un média en ligne ». Elle est aujourd’hui Maître de conférence à l’Université Lyon 2 et publie le 24 septembre un ouvrage issu de ses travaux de thèses et renforcé par des recherches récentes. A cette occasion, Rémy Gerbet, délégué opérationnel de l’association, a interviewé Marie-Noëlle pour les lecteurs du blog de l’association.

Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à Wikipédia et à en faire un sujet d’étude ? Quel est votre parcours?

« Je travaille sur Wikipédia depuis bientôt 7 ans, depuis le début de mon travail de thèse à l’Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Avant cela, j’étais en master au sein de la même université et j’avais réalisé un mémoire sur l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert. J’ai voulu poursuivre mes réflexions autour de cette question de la communication et diffusion des connaissances et Wikipédia semblait être un terrain d’étude pertinent.

Je ne connaissais pas le fonctionnement du site avant cela, c’est véritablement le caractère encyclopédique qui m’a attiré. Ma directrice de thèse m’a soutenu dans ce projet. Elle a une approche philosophique, donc la question du traitement et de l’analyse de divers notions et concepts et la construction de discours reflétant différentes formes de pensées comme c’est le cas dans l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert l’ont évidemment intéressée.

Or dès les premiers instants, j’ai constaté que l’encyclopédie de D&A et Wikipédia ont des processus éditoriaux très différents. »

Pouvez-vous nous résumer l’objet principal de votre prochain ouvrage ?

« En m’appuyant sur mon étude de l’encyclopédie de D&A, je me suis demandée ce qui caractérise Wikipédia et en quoi celle-ci correspond ou ne correspond pas à l’image traditionnelle d’une encyclopédie. En effet, Wikipédia apporte des éléments nouveaux et très intéressants et en particulier dans le traitement de l’actualité.

Ceci est lié évidemment au support numérique, qui permet une diffusion plus rapide de l’information et aux conditions matérielles qui permettent de traiter cette actualité (comme l’usage du wiki). Mais c’est aussi fortement lié à la contribution de bénévoles qui sont eux-mêmes des lecteurs de médias et qui ont envie de diffuser les connaissances qui les touchent ou les intéressent.

Ce n’était pas vraiment le projet de départ et cela génère régulièrement des tensions au sein de la communauté. »

Quelle a été votre méthode de travail et de recherche ?

« Pour cet ouvrage j’ai eu finalement assez peu d’interactions avec la communauté. J’ai observé les discussions entre les contributeurs au sujet des articles. Je me suis beaucoup plongée dans les pages Meta de l’encyclopédie, celles où se dessinent des consensus et où s’établissent de nouvelles règles. Je me suis aussi plongée dans les archives des discussions autour de cette question du traitement de l’actualité et sur les débats portant sur la fiabilité des sources.

J’ai aussi effectué quelques études quantitatives. Par exemple, on part souvent du principe que plus il y a de contributeurs qui interagissent sur une page, plus il y a de risques d’avoir de mauvais contenus alors que si l’on regarde les données, les articles labellisés de qualité sont bien souvent des articles sur lesquels beaucoup de personnes ont été impliquées. J’ai par exemple comparé un corpus d’article autour de la génétique à un groupe d’articles les plus consultés sur un mois. Ces derniers se sont révélés bien souvent de bien meilleure qualité. Comme ce sont des niches de spécialistes, il y a souvent moins de contenus et cela s’en ressent sur la qualité globale des informations.

Comme je travaille aussi beaucoup sur le discours, j’ai fait le choix de ne pas trop interagir avec la communauté afin de ne pas influencer mais j’ai étudié la façon dont les contributeurs discutent entre eux et la démarche réflexive qu’ils ont sur leur propre travail.

C’est uniquement dans un second temps que j’ai réalisé des entretiens avec des membres de la communauté. »

Quelle est, selon vos travaux, la vision encyclopédique de Wikipédia ? Comment Wikipédia gère cette filiation avec les encyclopédies antérieures ?

« Ce que l’on peut noter c’est que bien que l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert soit parfois citée en référence, Wikipédia partage une filiation plus nette et directe avec l’univers du libre. C’est ce qu’explique d’ailleurs très bien l’article de Wikipédia sur Wikipédia.

Au niveau formel, on a souvent considéré que Wikipédia prolongeait le jeu de renvoi entre les articles initiés dans l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert (liens internes) et qui a un aspect ludique mais qui était aussi utile pour contourner la censure à l’époque. On retrouve ce jeu et cette pratique au sein de Wikipédia.

La différence majeure entre les deux projets tient au concept de neutralité de point de vue posé comme un principe fondateur par Wikipédia. C’est un immense défi en même temps qu’une douce utopie. La communauté défend cette vision même si les études en sociologie ont démontré depuis longtemps qu’adopter une position neutre est bien souvent impossible.

Cette attitude diffère de toutes les autres encyclopédies, que ce soit celle de Diderot et d’Alembert ou de Britannica. Aucune ne revendique la neutralité. Il ne s’agit pas pour elles de donner plusieurs points de vue mais bien de promouvoir les opinions et avis des auteurs/spécialistes en leur donnant un espace pour exprimer leurs idées.

Mais, on comprend pourquoi les communautés ont fait ce choix. Il s’agit d’une ligne éditoriale raisonnable. Au lieu de perdre du temps en débat sans fin, on donne une place aux différentes opinions et théories. Comme le projet est ouvert et que la légitimité des contributeurs n’est pas un argument, la neutralité est une ligne bien vue. Mais cela pose la question de la proportionnalité. Quels sont les opinions majoritaires et comment les hiérarchiser ?

La neutralité est un principe intéressant pour réguler les contributions mais il me semble que c’est une ambition pas vraiment atteignable. »

Vous avez étudié comment Wikipédia et la communauté réagissent à l’actualité1 et nous savons que l’encyclopédie est parfois faillible, comme peuvent l’être les rédactions de presse (l’exemple de la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès a pu le démontrer). Que pouvez-vous nous apprendre sur la façon dont la communauté Wikipédia traite l’actualité ?

« On comprend que Wikipédia ait comme principe de se baser sur des sources secondaires et notamment des sources journalistiques pour les évènements récents mais cela veut dire que si les médias se font piéger, Wikipédia aussi. Comme ce n’est pas à la communauté de mener l’enquête, des erreurs comme celle-là continueront de se produire mais ce n’est pas si grave. Si quelque chose se révèle être faux, l’information est retirée. Le problème vient bien des journalistes qui publient sans vérifier leurs sources et cela Wikipédia ne règlera pas le problème. Wikipédia n’utilise pas de sources primaires et on le comprend car ce n’est pas non plus aux contributeurs d’effectuer un travail d’analyse qui sera de toute façon personnel bien que cela puisse poser des problèmes. Le rapport de Wikipédia à l’actualité doit être pensé dans un cadre plus large. Il est important de prévenir les usagers des risques et de former à l’esprit critique plutôt que de stigmatiser internet ou Wikipédia. »

Vous avez également publié un article dans le Temps des Médias en 2018 concernant « La fausse information au regard des vertus épistémiques de Wikipédia ». Qu’avez vous découvert sur la façon dont Wikipédia et ses contributeurs appréhendent cette notion de fausse information?

« Je trouve que le fonctionnement bot-humain est intéressant et efficace de manière général mais une fausse information est bien plus complexe qu’un simple vandalisme. Donc, il faut des humains. La multiplication des moyens de surveillances (patrouille, liste de suivi) et la participation collective permet de multiplier les chances que ces fausses informations ne circulent pas. Après, si c’est bien fait, c’est difficile et on peut ne pas toujours se rendre compte.

Il faut encourager à la contribution. Les actions de Wikimédia France sont plus que pertinentes en ce sens. Plus il y aura de participants, plus la qualité de l’information sera bonne. Mais avoir accès à des sources de qualité et un bon référencement est également nécessaire. [Ce que fait aussi Wikimédia France par la mise en place de partenariats avec des institutions scientifiques et culturelles, NDLR]

Pourtant, sur certains sujets les sources associatives ou militantes sont discréditées et pas toujours prises au sérieux par la communauté alors que, parfois, ces sources sont plus sérieuses que celles produites par les journalistes. Donc, il est parfois dommage de discréditer ces sources. Il faut faire au cas par cas. Je pense notamment à des articles comme le site de Bure ou le barrage de Sivens où il y a des luttes féroces sur le contenu de l’article.

Quand un article est proposé à un label cela attire les contributeurs et donc cela améliore la qualité de l’article. Proposer à un label est bon moyen pour dynamiser la contribution et donc améliore la contribution. C’est un très bon système d’auto-évaluation.

Je trouve que les bandeaux sont un outil très utile et honnête pour le lecteur et il faut les laisser. Il vaut mieux assumer et permettre de résoudre les problèmes. Mais je sais que l’usage des bandeaux fait souvent débat au sein de la communauté. »

Que pensez-vous des différents principes fondateurs de Wikipédia ? Sont-ils tous aussi bien respectés ?

« Le dernier des principes fondateurs (Wikipédia n’a pas d’autres règles fixes) est faux. Il y a plein de règles, négociables au cas par cas et qui sont modifiables mais il y a un coût d’entrée à Wikipédia qui est énorme (plein de règles à apprendre). Beaucoup d’étudiants n’osent pas contribuer. Alors que le coût technique est quasiment inexistant, en principe c’est très compliqué. Il faut comprendre à quelle norme correspond mes textes. Ce n’est pas simple et il ne faut pas nier qu’il y a  des contributeurs de bonne foi qui voient leurs contributions supprimées sans explication. Difficile donc de les garder alors que la communauté a besoin de nouvelles personnes.

Les licences libres sont très importantes pour la communauté et cela se ressent à plein de niveaux. Il est d’ailleurs intéressant de voir la différence avec Wikidata. Certains contributeurs de Wikipédia ne comprennent pas l’usage du CC0. La communauté accepte de fait les usages commerciaux mais pour moi, le fait que les individus ne soient pas “payés” pour le travail qu’ils fournissent est un problème. Surtout quand l’on voit à quel point les GAFA piochent aisément dans les contenus produits par des bénévoles. »

Est-ce qu’il faudrait une sorte de compensation pour les contributeurs et contributrices ?

« Malheureusement, je ne vois pas en quoi elle pourrait être à la hauteur du travail qui est réalisé. Ce serait mieux, en effet, s’il y avait une sorte de prélèvement qui irait aux contributeurs et contributrices mais il est très difficile d’évaluer le travail. En revanche des initiatives comme payer des contributeurs en Afrique me semble être une bonne idée pour lutter contre les biais. Il y a quelque chose à faire dans ce domaine. Les contenus de Wikipédia sont réutilisés par tous et Google fait quelques dons en échange. »

Y a-t-il une chose qui vous a particulièrement surprise dans le fonctionnement de Wikipédia (que ce soit en positif ou en négatif) ?

« Beaucoup de choses m’ont surprise. Déjà le caractère très meta m’a passionné. La réflexion des contributeurs sur leur travail, sur la façon dont ils sont perçus et comment ils adaptent leur travail en fonction des critiques que l’encyclopédie reçoit est passionnant. Il y a beaucoup d’humour et de créativité. Toutes les pages de discussion et voir la façon dont les gens s’investissent avec beaucoup de cœur et d’énergie, cela m’a touché. Après, il y a aussi des querelles, mais c’est la société. »

Quelle place occupe aujourd’hui Wikipédia dans la recherche universitaire en France et à l’international ? En quoi est-ce un sujet d’étude pertinent/passionnant ?

« Il y a eu beaucoup de recherche en anglais sur Wikipédia. Il y a des recherches qui s’intéressent à l’encyclopédie comme sujet d’étude et des recherches qui utilisent Wikipédia pour la base de connaissances et de données que cela représente. C’est notamment le cas pour le traitement automatique des langues (T.A.L.) Donc il faut distinguer les deux.

Les recherches qui portent sur Wikipédia en tant que telle s’intéressent à la communauté, aux principes. Le principe de neutralité est un grand sujet. L’intérêt est encore très présent, il y a des thèses en cours sur ce sujet. Comme Wikipédia continue de se renforcer au sein de l’écosystème informationnel grâce aux partenariats notamment avec les écoles et les musées grâce aux associations comme Wikimédia France il y aura encore de la recherche dans plusieurs années et je dirais même qu’il y a des postes.

C’est un sujet intéressant car il permet de se plonger dans pleins d’aspects différents : Sociologie, en gros qui sont les contributeurs, l’analyse de discours. Il y a un angle communicationnel en utilisant les espaces de discussion. Un angle économique avec le paysage du libre, la gratuité ou le travail bénévole. C’est un univers très riche avec pleins d’aspects et plusieurs disciplines qui peuvent poser des questions pertinentes en ayant Wikipédia comme sujet d’étude. En plus de par sa facilité d’accès et comme tout est ouvert, on peut tout retrouver. Cela a facilité et stimule grandement la recherche. »

Mot de la fin

« Je suis très reconnaissante envers les contributeurs qui ont passé du temps avec moi sans me connaître pour m’expliquer, sur leur temps personnel, leur action, leur activité sur Wikipédia avec des profils très différents. On peut parler aisément avec des gens qui n’ont pas les mêmes idées et cela engendre des discussions très riches. »

1 Quand l’actualité est-elle encyclopédique ?, Marie-Noëlle Doutreix, Cahiers Science public, 2018 n°21-22, p221-236.

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top