Accueil / Wikifranca / WikiFranca : cas pratique de collaboration francophone autour des communs numériques

WikiFranca : cas pratique de collaboration francophone autour des communs numériques

Posted on

À l’occasion de la rencontre scientifique sur « le numérique dans l’espace francophone », l’Institut International pour la francophonie a invité Wikimédia France à présenter WikiFranca, le réseau francophone de coopération wikimédienne. À cette occasion, la chargée de mission diversité et francophonie de l’association, Adélaïde Calais, a donné une conférence fin septembre à l’Université Lyon 3. Voici sa retranscription.

Le projet initial

À la naissance de Wikipédia il y a la rencontre entre un outil et un projet. L’outil : mediawiki, un logiciel libre et contributif. Le projet : construire une encyclopédie en ligne sans comité éditorial et sans pré-requis de qualifications académiques. Le premier venu peut apporter sa pierre à l’édifice, si tant est qu’il accepte de voir son travail relu, corrigé et augmenté par ses pairs1.

Le succès fulgurant de Wikipédia nécessite rapidement la création d’une fondation pour assurer sa maintenance et la bonne conduite du projet. Ce succès est imputable, non seulement aux lecteurs, mais surtout aux nombreux bénévoles qui contribuent à l’encyclopédie, créant et améliorant les articles. L’absence de comité éditorial et l’ouverture à tout un chacun obligent les contributeurs à échanger sur l’encyclopédie, à travers les pages de discussion, les pages personnelles, à se doter de règles internes et à prendre des décisions collégiales, à s’organiser en communautés.

Rapidement, les communautés de rédacteurs bénévoles ressentent le besoin de se rassembler en associations : d’abord pour constituer un interlocuteur plausible face aux institutions culturelles et journalistiques, puis pour soutenir les efforts individuels des contributeurs. La Fondation répond en octroyant à ces jeunes associations le statut de chapitre national2. En 2004 est ainsi fondée l’association Wikimédia France, financée de moitié et autorisée à utiliser la marque Wikimedia de par son statut de chapitre, et pourtant indépendante de la Fondation Wikimedia dans la mesure où l’autre moitié de son budget repose sur sa propre levée de fonds et où elle s’est créée de manière spontanée et autonome, sous l’impulsion d’une poignée de contributeurs de Wikipédia en Français.

Au cours des années 2000, des associations francophones de ce type voient le jour au Canada, en Suisse et en Belgique. Contrairement à Wikimédia France, celles-ci sont confrontées à des problématiques de multilinguisme, de retrait du français, de monopole de l’anglais dans les échanges inter-communautaires. Faisant ce constat en 2012, les délégués des quatre chapitres décident de lancer une coopération internationale entre leurs associations, qu’ils baptisent WikiFranca. Ils espèrent assurer l’inclusion de la communauté francophone dans les discussions importantes du « mouvement Wikimedia » (l’ensemble des acteurs impliqués dans les projets Wikimedia) et se soutenir mutuellement pour faire grandir la communauté francophone.

Dans cet article j’aborderai les trois enjeux principaux de WikiFranca : la contribution comme outil de rapprochement d’une communauté francophone, la montée en compétence des acteurs et enfin leur montée en capacité à travers une diversification des outils et des responsabilités partagées.

Contribuer ensemble pour affirmer la réalité internationale de Wikipédia en français et pour sensibiliser la communauté à sa propre diversité.

En 2013, Wikimedia Canada lance le mois de la contribution francophone. Cette campagne de rédaction d’articles Wikipédia par les membres de WikiFranca à travers des ateliers de contribution est devenue un rendez-vous incontournable du calendrier pour les contributeurs de Wikipédia en français. Le mois de la contribution a lieu chaque année et comptait avant la pandémie, entre 80 et 90 ateliers par édition, dans 18 pays différents et mène à la création de 1500 articles. Cette action a permis aux différents acteurs de Wikipédia en français de se coordonner et de rendre visible le caractère international de l’encyclopédie, notamment à travers des retombées dans la presse. Il est apparu également qu’au sein des chapitres multilingues, ce genre d’activité coordonnée par WikiFranca était nécessaire pour valoriser la contribution en français sur une échelle suffisante.

Le but primordial de l’événement n’était pas d’augmenter significativement le nombre d’articles disponibles sur Wikipédia en français car cette version linguistique est la cinquième Wikipédia en termes de nombre d’articles (troisième si l’on retire celles en Suédois et en Cebuano sur lesquelles les articles sont créés à la volée par des robots), et la troisième Wikipédia en termes de nombre de contributeurs3.

Cependant notre collaboration au sein de WikiFranca a mis en exergue les disparités Nord-Sud. À ce jour, Wikipédia en français est rédigée à 80 % par des contributeurs français (cf. tableau), alors que dans les pays d’Afrique francophone, entre 85 et 90 % des internautes consultent Wikipédia en français plutôt que dans une autre langue. Cet écart place les internautes d’Afrique francophone dans une pause de lectorat plus que de contributeur. L’encyclopédie en pâtit car son principe de neutralité est conditionné par la juxtaposition ou la mise en relation de points de vue différents.

Algérie1422,00 %
Belgique4426,00 %
Canada4426,00 %
France (+ outre mer)6092 (+21)80,00 %
Maroc721,00 %
Suisse2823,00 %
Tunisie721,00 %
Bénin, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Haïti, Mali, République Démocratique du Congo, Sénégal, Tchad941,00 %
Total WikiFranca7659100,00 %

Fig. 1 : Tableau d’analyse des statistiques de contributions sur Wikipédia en Français en juillet 2021 4.

La très grande majorité des contributeurs de Wikipédia étant occidentaux, ceux qui s’engagent dans le travail de relecture et de patrouille y apportent leurs biais en faisant preuve de suspicion face aux nouveaux articles centrés sur des sujets qu’ils ne connaissant pas ou référençant des sources dont ils n’ont jamais entendu parler. S’engagent alors de longs débats sur la recevabilité d’un sujet ou d’une source directement sur l’encyclopédie, au cours desquels les réseaux comme WikiFranca sont importants car ils permettent de mobiliser des contributeurs aguerris et sensibilisés à ces thématiques5.

À moyen terme, l’ambition de WikiFranca est de multiplier ces invitations à contribuer de façon simultanée. Mais cela ne suffit plus. La réduction de la fracture numérique passe d’abord par la formation des publics « enclavés » et la montée en compétence d’acteurs locaux prêts à lancer des projets.

Faire monter en compétences la communauté wikimédienne francophone

Entre 2013 et 2015, Wikimédia France, en partenariat avec l’Institut Français, l’Agence Universitaire de la Francophonie et Bibliothèque sans frontières, a mené un programme de formation de nouveaux contributeurs en Afrique6. Ces formations ont permis à des personnes issues du journalisme ou du développement informatique de commencer à rédiger des articles Wikipédia. Comme on a pu le voir ailleurs, les contributeurs ont pris l’habitude de se rassembler, ce qui a mené à la création d’un groupe d’utilisateurs Wikimedia national en Côte d’Ivoire et de petits groupes de contributeurs dans les autres pays. Ils ont ensuite agit, surtout en Côte d’Ivoire, comme tuteurs et propulseurs de projets pour les pays voisins.

En 2016 est créée la WikiConvention Francophone, le rassemblement international annuel de WikiFranca financée par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, Wikimédia France et Wikimedia Suisse, où les membres de la communauté ainsi que nos partenaires institutionnels, culturels et acteurs de l’Internet libre se retrouvent pour partager leurs travaux liés aux projets Wikimedia et échanger compétences, expériences, et contacts. La convention change de ville tous les ans et aura bien sûr lieu en ligne cette année, afin de limiter les risques liés aux déplacement transfrontaliers.

WikiConvention francophone
Une partie des participants de la Wikiconvention 2018.

Entre 2017 et 2018, sous l’action conjointe de notre rassemblement international annuel la WikiConvention Francophone, de financements d’actions par Wikimédia France et des partages d’expérience de Wikimedia Côte d’Ivoire et Wikimedia Canada, 6 nouveaux chapitres ont pu voir le jour en Haïti, Guinée, République Démocratique du Congo, au Bénin, au Cameroun et au Tchad. En Haïti, par exemple, un ingénieur informatique de Port au Prince a décidé de créer son école d’été du numérique et d’y incorporer Wikipédia et ses projets frères. Pour proposer des formations sur la contribution à l’encyclopédie et sur les licences Creative Commons, il a fait appel aux membres de Wikimédia Canada. Il a également fait financer son événement de moitié par Wikimédia France et Wikimédia Suisse. Les deux éditions de cette école d’été ont permis de rassembler les membres nécessaires pour fonder Wikimédia Haïti en 2018 puis pour le renforcer en 2019. Ils ont mené pendant 2 ans des ateliers mensuels de rédaction d’articles.

Au Tchad, le groupe d’utilisateurs Wikimedia a été créé par un contributeur qui avait bénéficié non seulement de la formation de Wikimédia France en 2014, mais avait aussi mené une mission de volontariat francophone d’un an avec l’OIF en 2017, en résidence auprès de Wikimedia Côte d’Ivoire7.

Aujourd’hui, WikiFranca offre un réseau sur lequel les initiateurs de projets peuvent s’appuyer. Il n’en reste pas moins qu’à chaque fois qu’un groupe s’est créé puis pérennisé, c’était d’abord et surtout le travail acharné d’un ou deux contributeurs locaux qui prenaient à leur charge l’organisation d’activités, la recherche de financements et le développement d’une vision stratégique.

liste des pays membres de WikiFranca
Fig. 2 : Carte des groupes et chapitres Wikimédia membres du réseau WikiFranca

Développer des communautés Wikimedia saines, comme viviers de compétences sur les communs numériques.

Pour renforcer les capacités d’action de ses membres, WikiFranca prend appuis sur ces personnes ressources irremplaçables et offre un soutien aux communautés existantes. Jusqu’ici cela se faisait sous forme de bourses délivrées par Wikimédia France et Wikimedia Suisse, mais il est à présent évident que ces subventions action par action ne sont plus suffisantes pour couvrir les projets grandissants des chapitres. Afin de résoudre les problématiques d’aidant/aidé, nous sommes en passe de créer l’association WikiFranca, où siègera chaque chapitre Wikimedia francophone (17 pour l’instant), et qui aura son propre conseil d’administration représentatif de ses membres.

Nous espérons ainsi assurer une gestion juste, équitable des fonds, à laquelle les membres prendront part tour à tour au fil des élections. Cela signifie également que WikiFranca aura besoin d’agrémenter ses ressources de fonds extérieurs au mouvement Wikimedia. Ces dispositions doivent permettre aux plus jeunes membres de WikiFranca de se bâtir une stabilité budgétaire et d’anticiper leurs actions sur l’année. Ces communautés bien implantées offriront un vivier important dans leurs régions de contributeurs aux projets Wikimedia, de personnes compétentes sur MediaWiki et sur les notions de partage des connaissances, de licences et droits d’auteur mais aussi sur l’état de numérisation et d’ouverture des collections de leurs institutions culturelles.

En Afrique sub-saharienne francophone, les voix sons nombreuses qui dénoncent un manque de numérisation et d’ouverture des collections et archives d’institutions culturelles. L’OIF a d’ailleurs elle-même soulevé le potentiel de tels projets :

« le traitement et le recoupement par des acteurs de la société civile de différents groupes de données que les pouvoirs publics vont laisser en accès ouvert, public et pratique (c’est-à- dire dans des formats reconnus) pourra représenter, dans les années à venir, un terrain d’expérimentation exceptionnel et virtuellement infini pour des expériences concrètes de biens communs numériques. Un partage des expériences nationales au sein des pays de la Francophonie serait susceptible d’accompagner et d’amplifier ce mouvement »

Ces documents constitueraient pourtant des ressources précieuses pour les wikimédiens africains. WikiFranca souhaite soutenir les chapitres francophones dans leurs demandes d’ouverture de collections et conventions de partenariats auprès des institutions locales car les archives africaines constituent la clef de voûte de nos efforts pour réduire le biais de connaissances disponibles sur Wikipédia. Cela demande un long travail de sensibilisation des acteurs de ce milieu, pays par pays.

La meilleure méthode, aujourd’hui appliquée par la Fondation Wikimedia dans les pays d’Afrique  anglophone, est de mettre en place des programmes de wikimédiens en résidence dans ces institutions culturelles. Ces programmes durent généralement 8 à 18 mois et comprennent deux missions principales : numériser et partager les collections des institutions d’une part ; former les équipes des institutions culturelles aux projets Wikimedia, les sensibiliser aux communs numériques d’autre part.

Le français : langue de partage de connaissances et de biens communs numériques

Le cas bien précis de Wikipédia, un outil pensé pour favoriser la diversité linguistique, montre une vitalité du français comme langue de partage de connaissances et de biens communs numériques. On observe malheureusement que cette vitalité est à deux vitesses. Le manque d’accès à internet et à des ordinateurs connectés en Afrique sub-saharienne cause la plupart des disparités de contribution entre ce continent et les pays occidentaux. Pourtant sur 300 millions de francophones, 44 % résident en Afrique sub-saharienne. Wikipédia doit donc rapidement devenir accessible à ces potentiels contributeurs dont les connaissances manquent pour l’instant. WikiFranca, avec l’appui de ses partenaires, travaille pour un meilleur équilibre dans les contributions francophones.

Pour offrir les meilleures références possibles, nous souhaitons favoriser les partenariats entre chapitres francophones d’une part, bibliothèques, archives et universités d’autre part. Nous projetons également d’établir de nouvelles collaborations avec les réseaux culturels francophones tels que l’Institut Français et les Alliances Françaises car les chapitres membres de WikiFranca sont demandeurs de lieux pour se retrouver, se connecter et contribuer ensemble.

La coopération mise en place doit permettre à Wikimédia France de continuer à partager compétences, expériences, outils et fonds en tant que membre de WikiFranca et de voir les nouvelles communautés wikimédiennes en Afrique et en Haïti monter en compétences et en activités. C’est ce que nous [célébrions] à la WikiConvention Francophone 2021, le 20 novembre, où [s’est tenu] l’assemblée constitutive de l’association WikiFranca.

Voir le repaly de la conférence

Notes

  1. Je ne parlerai peu ou pas ici des projets frères de Wikipédia car je souhaite aller droit au but. De plus une partie significative de leurs contributeurs sont aussi présents sur l’encyclopédie. Il est bon de noter toutefois que Wikipédia voit le jour en 2001, que le Wiktionnaire (le dictionnaire libre) naît en 2002, Wikimedia Commons (la médiathèque sous licence libre) en 2003 et que suit la création de nombreux projets frères, dont Wikidata la base de connaissances libre utilisant le web sémantique. Wikipédia et ses projets frères (ou projets Wikimedia) sont les sites web et événements développés et maintenus par la Fondation Wikimedia.
  2. Un modèle que l’on trouve peu parmi les associations mais plus souvent au sein des ONG, telles que la Croix-Rouge ou Médecins sans frontières.
  3. cf classement des « éditions de Wikipédia » (consulté le 02/09/21).
  4. Analyse effectuée d’après les Statistiques Wikimedia, sur « le nombre de contributeurs par pays avec au moins cinq modifications » cf. https://stats.wikimedia.or/#/fr.wikipedia.org/contributing/active-editors-by-country/normal|map|last-month|(activity-level)~5..99-edits|monthly (consulté le 02/09/21).
  5. cf conférence Knowledge Equity and Spatial Justice on Wikipedia Martin Dittus, Mark Graham, Oxford Internet Institute geography.oii.ox.ac.uk Wikimania 2018 in Cape Town, 20th July 2018.
  6. cf page projet « Afripédia » sur Wikipédia (consulté le 02/09/21).
  7. cf. portrait d’Abdallah Azibert Wikimédien Tchadien en résidence en 2017 (consulté le 15/09/2021).

Recevez nos courriels

Parlez à un être humain

Des questions sur notre association ou sur nos projets ? Contactez notre équipe.

Contact →

Nous suivre sur les réseaux sociaux
Crédits images
liste des pays membres de WikiFranca
Benoit Rochon, CC by SA 4.0
Pierre Lerouge, CC BY-SA 4.0
Wikinade, CC BY-SA 4.0
Top