Accueil / Open content culturel / Site du musée du Louvre : refonte entravée par la politique du Ministère

Site du musée du Louvre : refonte entravée par la politique du Ministère

Posted on
Visiteuse regardant Les Quatre nations vaincues par Matin Desjardin (Carl Purcell, CC-BY-SA 3.0)

De nouvelles vitrines pour le musée du Louvre

Le plus grand musée d’art au monde vient de moderniser ses sites Internet : le site vitrine de l’institution et le site des collections. Ce dernier présente l’ensemble des collections du Louvre. Il remplace la base Atlas qui contenait uniquement les œuvres exposées. Ce site s’avère très utile aux contributeurs de Wikipédia, Wikidata et Wikimedia Commons car le Louvre ne diffuse quasiment pas ses collections sur la base Joconde, le catalogue collectif des collections des musées de France. Nous félicitons les personnes impliquées dans ces deux gros chantiers.

Des images de mauvaises qualités et incompatibles avec Wikipédia

Malheureusement le site des collections ne répond que très partiellement aux besoins des internautes. Nous regrettons la faible résolution des images. Dans de nombreux cas, il n’y a pas mieux, ce que nous pouvons parfaitement comprendre étant donné le nombre d’œuvres. Mais dans d’autres cas, la résolution est volontairement réduite afin de préserver une hypothétique utilisation commerciale à la reproduction numérique de ces œuvres. Un timide effort a néanmoins été fait afin de répondre aux critiques internes et externes en permettant les usages à vocation muséographique, scientifique et pédagogique. Mais Google Images continuera d’être le seul à pouvoir diffuser largement les collections du Louvre.

Les conditions générales d’utilisation (CGU) du Louvre sont incompatibles avec celles de Wikipédia qui nécessitent de publier sous licence libre. La présence des collections du Louvre sur les plateformes Wikimédia sera par conséquent toujours limitée aux contributions des Wikimédiens auteurs de photographies prises dans des conditions contraignantes qui nuisent parfois à la qualité des reproductions des œuvres. Le musée ne pourra pas intervenir sur la circulation et la reproduction d’images peu fidèles à l’original. Exemple : une Joconde verdâtre sur le site larousse.fr (archive). L’autre risque est de voir privilégier les œuvres en open content des musées anglo-saxons au détriment du rayonnement des collections françaises.

Une gestion des images par la RMN-GP qui réduit leur diffusion

Il faut savoir que la marge de manœuvre du Musée du Louvre n’est pas totale. Si le musée peut autoriser Beyoncé et Jay-Z à tourner un clip au Louvre, Jean-Luc Martinez et ses équipes ne détiennent pas la totalité des droits sur les reproductions des collections du musée (décret n° 2011-52 du 13 janvier 2011). Le ministère de la Culture a confié la gestion de cette photothèque à l’agence photo de la RMN-GP. Idem pour quelques dizaines de musées (les établissements à compétences nationales). Le ministère réclame que la RMN-GP commercialise ces photos afin de financer les programmes de numérisation. Idée intéressante sur le papier, qui en fait génère peu d’argent et pas mal de bureaucratie. Ce système empêche les musées de valoriser correctement leurs collections sur Internet comme on peut le voir avec le site des collections du Louvre qui bien que tout neuf et techniquement évolué, ne répond pas aux usages de son temps en offrant des images de faible résolution, en limitant la diffusion et en contraignant les usages. On peut également s’étonner que les photos faites par le personnel du musée soient interdites de réutilisation alors que la qualité de ces photos – qui ne sont pas faites par des photographes professionnels – ne permet pas d’envisager un usage commercial.

Honoré Daumier (1808-1879). Joueurs d'échecs, vers 1863. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais. Cette reproduction utilisée plus de 50 fois sur les projets Wikimedia totalise 450 000 vues en janvier 2021.

Le grand écart des institutions françaises

En un an, nous avons donc vu deux grandes institutions revoir la diffusion de leurs collections en ligne :

  • le musée du Louvre vient de mettre en ligne 480 000 reproductions d’œuvres en basse définition (1500 pixels maximum),
  • Paris Musées, qui est en train de mettre en ligne ses collections depuis un an, a déjà publié 250 000 reproductions d’œuvres en haute définition (3000 pixels minimum) et sous licence libre (CC0). Voir l’article du Parisien intitulé L’immense succès de l’accès libre aux photos des musées de Paris.

Au total une vingtaine de musées français ont libéré leur collection balayant ainsi les obstacles qui servaient à justifier le statu quo. Aujourd’hui les collections librement réutilisables proviennent de 25 musées et totalisent 500 000 photos. De l’autre côté, la RMN-GP a mis en place le site Images d’Art afin de diffuser 500 000 reproductions d’œuvres provenant de 18 musées et châteaux. Les notices d’œuvres sont même complétées par quelques lignes de Wikipédia. Mais qui communique sur ce site ? À part la RMN-GP, ce site semble totalement délaissé. Aucune institution dont les collections se trouvent dessus ne semble considérer qu’il s’agit d’un site important pour son musée et redirige les internautes vers lui.

Collections sous licence libre

  • Musée de Bretagne
  • Musée de Die
  • Musées de Reims : musée des Beaux-Arts, musée Saint-Remi, chapelle Foujita, musée Le Vergeur
  • Musées départementaux de la Haute-Saône : musée départemental d’Arts et Traditions Populaires, musée départemental des Arts et Techniques, musée départemental de la Montagne, musée des Pressoirs
  • Musée des Augustins
  • Musée d’art et d’histoire de Saint-Brieuc
  • Musée Saint-Raymond
  • Paris Musées : Maison de Balzac, Maison de Victor Hugo, Musée Bourdelle, Musée Carnavalet, Musée Cernuschi, Musée Cognacq-Jay, Musée de la Libération de Paris, Musée de la Vie romantique, Musée d’Art Moderne de Paris, Musée Zadkine, Palais Galliera, Petit Palais
  • Centre des monuments nationaux (100 monuments) (non comptabilisé)
  • Muséum national d’Histoire naturelle (non comptabilisé)

Collections sur Images d'Art

  • Musée Condé
  • Musée de l’Armée
  • Musée des Arts asiatiques Guimet
  • Musée du Louvre
  • Musée du Moyen Âge – Thermes de Cluny
  • Musée d’Archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
  • Musée d’Orsay
  • Musée franco-américain du château de Blérancourt
  • Musée Magnin
  • Musée national de la Renaissance
  • Musée national d’Art moderne, Centre Georges-Pompidou
  • Musée Picasso
  • Palais des Beaux-Arts – Lille
  • Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine
  • Château de Compiègne
  • Château de Fontainebleau
  • Châteaux de Versailles et de Trianon
  • Cité de la céramique – Sèvres

Le point de vue de Wikimédia France

Il nous semble dommageable pour le rayonnement culturel français d’entraver le fonctionnement et le développement de nos grandes institutions alors qu’au même moment de très importants programmes d’ouvertures des contenus voient le jour dans les musées anglo-saxons. La fin de ce modèle, hérité des années 80-90 où les reproductions d’œuvres étaient rares, apparait de plus en plus inéluctable. Nous invitons les autorités à prendre leurs responsabilités en arrêtant de tergiverser et en lançant au plus vite des réflexions avec les représentants du personnel de l’agence photo de la RMN-GP pour que la transition de ce modèle vers une diffusion sous licence libre des reproductions en haute définition d’œuvres du domaine public se fasse dans des conditions respectueuses des agents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top