Accueil / Éducation / Des ateliers de correction du Wiki à l’université de Bourgogne

Des ateliers de correction du Wiki à l’université de Bourgogne

Posted on
Le projet mené entre Wikimédia France et Jean-Marie Guillouët (professeur d’histoire de l’art du Moyen Âge à l’université de Nantes puis à l’université de Bourgogne), porte sur la contribution à Wikipédia par des étudiants de deuxième année de Master sur les thématiques touchant directement ou indirectement aux sujets de leurs mémoires de recherche, c’est-à-dire à des objets dont ces jeunes chercheurs construisent leur culture d’expertise. Ces séminaires s’organisent sur une séries de séances rassemblant l’ensemble des étudiants inscrits en Master 2 dans le cursus d’histoire de l’art de l’université, depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque contemporaine. Ce projet s’est d’abord tenu à Nantes entre 2013 et 2019, puis à Dijon depuis 2020.

Objectifs du projet pédagogique :

Le principe de ces séances est de confier à chaque étudiant la charge d’organiser un travail de critique et d’enrichissement des articles de Wikipédia sur lesquelles il/elle possède une compétence particulière.
L’objectif essentiel est de rendre sensible les étudiants à la valorisation de leurs recherches académiques. Cela sert à leur faire comprendre que les compétences qu’ils construisent et qu’ils acquièrent les conduisent à pouvoir prendre des positions publiques, sur la base d’une expertise dont il expérimentent le pouvoir pour la première fois souvent. Cela les conduit en outre à adopter un regard critique et pertinent sur les outils documentaires qu’ils utilisent souvent sans y réfléchir. Ils s’interrogent alors sur l’histoire des fiches à partir des données de connexion, de contributeurs ou des enrichissements et cela les conduit à comprendre les enjeux – parfois politiques et parfois mêmes brûlants – de tel ou de tel choix documentaire (rubriques biographiques d’un personnage, rattachement politique d’un territoire disputé…).
Ce travail s’organise dès lors de la manière suivante :

    1. Identifier une fiche

    Les étudiant.e.s doivent rechercher et identifier une fiche existante sur le thème de leur recherche ou sur un thème adjacent. Il s’agit d’identifier une fiche nécessitant un travail de mise à jour, de correction ou de restructuration de forme ou de fond. Il peut s’agir aussi d’identifier un ou des manques possibles dans les fiches existantes à propos d’un thème ou d’un autre pour lequel l’étudiant aurait les compétences nécessaires.

    2. Analyser la fiche

    Ayant identifié la fiche pouvant/devant être corrigée, modifiée ou créée, l’étudiant établit un diagnostic de cette fiche selon le schéma suivant :
        I. Diagnostic
        A. Présentation de l’historique de la fiche : création, modifications, nombre et répartition des contributeurs, identités éventuelles, historique des consultations…
        B. Pertinence du périmètre de la fiche :  adéquation de l’objet, manques ou angles morts
        C. Insertion de la fiche dans son réseau : interprétation des liens hypertextes conduisant à la fiche et en partant, conséquences pour la complétude et la pertinence de l’information
        D. Adéquation de l’écriture et de la forme, pertinence du registre de langue et du niveau de spécialisation en fonction du public visé, clarté de l’écriture et de l’organisation de la fiche.
        E. Critique de fond :
            – Critique de la pertinence, de la justesse, de l’exhaustivité des informations fournies
            – Critique de l’adéquation de ces informations avec le public visé
            – Critique de la pertinence, de l’actualité et de l’exhaustivité des références bibliographiques et sitographiques
            – Critique de la pertinences des liens hypertextes entrants et sortants et de l’environnement documentaire ainsi créé
 
        II. Proposition
        À partir de ces observations, l’étudiant doit ensuite proposer de corriger les défauts et problèmes identifiés ou il doit élaborer une nouvelle fiche. Pour cela, il doit établir un dossier comparatif des fiches du même ordre déjà présentes sur Wikipédia et doit justifier la stratégie qu’il/elle choisit.
        

    3. Discuter la fiche et évaluer l’exercice

Lors de chaque séance du séminaire (des séances de 2 heures) un ou deux étudiants présente donc ce travail à ses camarades. Le choix de sa fiche à corriger, le diagnostic qu’il a fait et, surtout, les propositions de corrections qu’il suggère d’apporter à cette ou ces fiches, sur la base de son propre travail de recherche pour son mémoire, sont présentées et discutées par l’ensemble du groupe des étudiants.
Enrichi par cette discussion, l’étudiant(e) corrige ensuite un fichier de proposition de modifications dans lequel il aura décomposé les différentes étapes et dans lequel il aura copié les saisies d’écran de la fiche en l’état actuel et l’état de la fiche telle qu’elle devra apparaître après ses corrections. Ce document est noté et cette note constitue l’évaluation de sa participation au séminaire.
Cet atelier constitue finalement un séminaire d’une douzaine d’heure sur le semestre pour un groupe d’une vingtaine d’étudiants de Master 2 approximativement.
À la fin du semestre, après que tous les étudiants sont passés dans le séminaire, que toutes les propositions de modifications ont été discutées puis validées et enfin intégrées au projet, l’étudiant peut mettre en ligne la version corrigée de la notice choisie.

Calendrier :

Le séminaire commence au début du semestre par une séance introductive où sont présentés les buts et les procédures de ces ateliers du Wiki. À la suite de cette séance, et après une interruption de 15 jours ou 3 semaines avant la seconde séance, les étudiants présentent leur travail hebdomadairement pendant 10 à 12 semaines. Généralement, les étudiants sont aiguillonnés par l’exercice et il faut bien considérer qu’une heure de discussion par étudiant est une bonne durée. La discussion est animée par l’enseignant qui souligne les enjeux des difficultés rencontrées par l’étudiant présentant le travail et qui pousse le groupe à interroger ses choix et à apporter leurs propres suggestions quant aux choix documentaires à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top