Accueil / edit-a-thon / Editathon au musée Saint-Raymond de Toulouse : plongée au cœur d’un atelier wikimédien

Editathon au musée Saint-Raymond de Toulouse : plongée au cœur d’un atelier wikimédien

Posted on

C’est désormais devenu un rituel : les adeptes de la communauté wikimédienne se réunissent systématiquement à l’ouverture de chaque nouvelle exposition du musée Saint-Raymond (MSR), musée d’archéologie de Toulouse pour une journée contributive. Le 2 juillet dernier, il s’agissait d’honorer le dieu Mithra et l’exposition qui lui est consacrée « Le Mystère Mithra. Plongée au cœur d’un culte romain ».

Présentée du 13 mai au 30 octobre 2022, elle est produite en partenariat avec le musée royal de Mariemont de Belgique et le musée archéologique de Francfort-sur-le-Main, en Allemagne. Cette exposition itinérante est l’occasion de diffuser les connaissances réactualisées sur le sujet et de remettre en question certaines interprétations anciennes.

La liste des objets figurant dans les trois expositions diffère sensiblement d’un lieu à l’autre, chacun ayant personnalisé son parcours muséographique selon des axes spécifiques.

L’initiation des adeptes

La journée des 12 contributrices et contributeurs a débuté par une visite privée de l’exposition commentée par Margaux Bekas, co-commissaire, devenue de facto la grande prêtresse de l’exposition du MSR. 

Elle a abordé les différentes sections de l’exposition, évoquant tour à tour les origines de Mithra, le récit du mythe, les rituels au sein du sanctuaire et les communautés d’adeptes. Le groupe a aussi pu bénéficier d’une expérience immersive dans l’univers mithriaque et profiter d’un moment de recueillement au sein du mithréum reconstitué selon les hypothèses émises par les archéologues.

Photo groupe dans le mithréum

Des pratiques occultes ?

À l’issue de la visite, le groupe s’est rendu dans la salle d’activités du musée pour se livrer à ses pratiques favorites : l’adoration de la vérité et du partage de la connaissance sur les plateformes Wikimédia.

Le mouvement Wikimédia peut s’apparenter au système polythéiste antique : chacun choisit sa ou ses plateformes de prédilection parmi le panthéon des projets. Ainsi tout comme les adeptes du culte de Mithra qui pouvaient faire des offrandes dans plusieurs sanctuaires, les contributeurs ont œuvré à l’enrichissement de l’encyclopédie (Wikipédia), de la médiathèque d’images (Wikimedia Commons), de la base de connaissances (Wikidata) et du dictionnaire (Wiktionnaire) à partir des matériaux de l’exposition et les ressources issues de la bibliothèque du musée.

C’est ainsi que les articles Wikipédia sur les thèmes de Mithra, Culte de Mithra, Mithréum, Cautès et cautopatès ont été enrichis et que d’autres ont été créés comme celui du Mithréum d’Angers écrit par une novice.

Les photographes ont pu librement accéder au musée pour réaliser des prises de vues des objets et de la scénographie. Les images sont versées au fur et à mesure de leur traitement sur Wikimedia Commons et regroupées dans une catégorie spécifique : Category:Le Mystère Mithra.

Capture web requête Wikidata

Du côté de Wikidata, les trois étapes de l’exposition, le catalogue et bon nombre des objets présentés à Toulouse ont suscité la création de nouveaux éléments sur Wikidata, sous forme de données descriptives structurées.

Grâce aux requêtes SPARQL il est désormais possible de reconstituer la liste des objets de l’exposition et de visualiser les résultats sous différentes formes.

Il est en particulier intéressant de pouvoir générer des cartographies à partir des lieux de conservation ou des lieux de découverte des objets exposés :

Enfin de nouveaux termes ont fait leur entrée officielle dans le Wiktionnaire comme Tauroctonique, Taurophore, tandis que d’autres ont été illustrés ou ont vu leurs définitions étoffées (Dadophore, Léontocéphale, etc.)

Atelier de contribution

Le banquet

Et parce que les nourritures terrestres sont sacrées elles aussi, le petit groupe d’adepte a pu se restaurer dans le jardin du musée pour y déguster la fameuse salade Mithra dont seul le chef du café chez Raymond a le secret.

Merci aux fidèles qui ont participé à l’éditathon : Vincent, jpgibert, Léna, Melifei, Zetud, Zunkir, Sinkra, Pierre-Selim, Lydia Mouysset, Lepticed7, Tambuccoriel.

Et à Shonagon (à distance) également auteur des requêtes sur Wikidata.

Pour en savoir plus

Dégustation de la salade Mithra.

Je donne chaque mois

Recevez nos courriels

Abonnez-vous pour découvrir nos projets actuels et à venir.

Parlez à un être humain

Des questions sur notre association ou sur nos projets ? Contactez notre équipe.

Contact →

Nous suivre sur les réseaux sociaux
Crédits images
© Musée Saint-Raymond
Christelle Molinié, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons
Christelle Molinié, CC0, via Wikimedia Commons
Christelle Molinié, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons
Christelle Molinié, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons
Wikinade, CC BY-SA 4.0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top