actualités

Syndiquer le contenu Some Rights Reserved
Blog sur Wikipédia et les projets Wikimedia. Les critiques, l'actualité, les études et les informations générales
Mis à jour : il y a 50 min 38 sec

Wikimédia France à la Wikimania 2014

19 août, 2014 - 13:36
Début août 2014 s’est déroulé la 10e édition de Wikimania, conférence annuelle des projets Wikimédia. Comme chaque année, Wikimédia France a permis à de nombreux bénévoles d’assister aux conférences afin de découvrir les nouveautés du mouvement Wikimedia, mais aussi afin de partager les actions et réflexions menées l’année passée. Nous vous présentons ici un aperçu de nos différentes interventions. . Une partie de l’équipe salariée de Wikimédia France présente à Wikimania 2014 : Jean-Philippe, chargé de la communication et l’évènementiel, Ania, comptable, Sébastien, chargé de la recherche de fonds, Anne-Laure, chargée des partenariats et relations institutionnelles, Nathalie, directrice exécutive, Pierre-Antoine, chargé de l’organisation territoriale, et Mathieu, chargé de mission sensibilisation et évaluation. Sylvain, administrateur système, était également présent. (Photo EdouardHue, CC-BY-SA)  . Un cadre pour évaluer l’impact des organisations Wikimédia :  wm metrics & co
Intervenants : Jean-Fredéric, Pierre-Selim et Caroline Thématique : Évaluation – Indicateurs En savoir plus Le support de présentation Soutenir l’ajout de contenus sur Wikimédia Commons est un axe fort de Wikimédia France depuis 2007. Au fil des ans, nous avons modifié nos programmes, en améliorant nos imports de masse ou en redéfinissant notre stratégie d’accréditation. En parallèle, nous avons sorti de nombreuses statistiques sur ces apports de contenus. En mettant en place l’évaluation de nos programmes, nous avons cherché à adapter ces statistiques pour en faire des indicateurs qui mesurent l’efficacité de nos actions. C’est ainsi que nous avons créé l’outil wm_metrics. Composé de modules Python, il utilise les données des dumps, l’API de MediaWiki et des requêtes sur la base de données des ToolLabs afin d’évaluer l’impact des actions de Wikimédia France sur les projets Wikimédia, en particulier Wikimedia Commons.

 .

Vie et mort des projets Wikimédia dans des langues minoritaires
Intervenants : Nicolas, Pierre-Yves Thématique : Machines sociales – Croissance En savoir plus Le support de présentation Bien que le breton soit parlé par moins de 200 000 personnes et classé comme « sévèrement en danger » par l’UNESCO, la Wikipédia en breton a fêté son 10e anniversaire en juin 2014. Il existe trois autres projets Wikimedia dans cette langue : Wiktionnaire, Wikisource, Wikiquote et des efforts notables sont réalisés pour traduire l’interface de MediaWiki. Cette présentation donne un aperçu de la création et du développement de ces projets, dont certains connaissent un franc succès alors que d’autres peinent à survivre. Leurs histoires sont assez chaotiques, comme pour beaucoup d’autres langues minoritaires. Mais ces projets doivent aussi faire face à des difficultés présentes dans la plupart des autres projets. La petite taille de la communauté est un des facteurs les plus significatifs, avec  des conséquences sur la résolution des conflits aussi que sur la place prise par l’activisme politique et culturel. Bien sûr, il y a aussi des problèmes inhérents à tout travail communautaire, mais ils sont amplifiés par les conditions spécifiques. Le format des projets a aussi un rôle important : Wikisource et le Wiktionnaire sont particulièrement adaptés à une langue minoritaire. Nous ne proposons pas de solutions miracles, chacun des projets ayant ses propres spécificités, mais nous présentons certaines erreurs qui peuvent être évitées ainsi que des bonnes pratiques qui peuvent être reproduites ailleurs.

 .

Faire face aux échecs et opérer des changements drastiques Intervenant : Christophe Thématique : Technologie – Expérimentation En savoir plus Nous sommes des bénévoles vraiment passionnés et dévoués. Nous faisons partie d’un des plus extraordinaires mouvements de notre époque, qui pourra peut-être changer la manière dont les générations futures percevront la connaissance. Nous avons aussi la confiance de plusieurs milliers de personnes pour ce projet, que ce soit nos lecteurs quotidiens ou nos donateurs qui répondent à nos besoins financiers. Cette confiance requiert que l’on soit capable de répondre aux difficultés, de reconnaître nos échecs et, le cas échéant, de faire des changements radicaux. Faire face aux échecs est cependant l”une des choses les plus difficiles pour un wikimédien. Mais il est encore plus difficile d’oser faire des changements drastiques afin d’être plus efficace en tant que bénévole, en tant qu’organisation et encore plus en tant que mouvement. Mais il est de notre responsabilité de le faire. Cette présentation explique également le processus que Wikimédia France a suivi pour arriver à la situation actuelle : être capable de faire face aux échecs, d’en tirer les conséquences et de modifier notre organisation. . Rencontre francophone

Rencontre francophone à Wikimania 2012 (Benoit Rochon – CC-BY-3.0)

En savoir plus Chaque année, Wikimania est l’occasion pour les Wikimédiens francophones du monde entier de se retrouver. Au programme de la rencontre 2014 : l’organisation du mois de la contribution, la production de support de documentation en français et l’organisation de divers événements destinés aux francophones.

.

Pourquoi nous devons payer des gens pour créer de la connaissance libre Intervenant : Lionel Allorge Thématique : Diversité – Empowerment En savoir plus Les projets Wikimédia sont très majoritairement enrichis par des contributeurs bénévoles. Il existe cependant des situations où nous pourrions envisager de payer des personnes pour produire des travaux sous licence libre.

Par exemple, dans le domaine du journalisme, il parait impossible d’envoyer un bénévole réaliser un documentaire dans un pays en guerre. Pouvoir payer un professionnel permettrait alors d’obtenir des reportages, photos ou vidéos sous licence libre.

De même dans le domaine de la géographie, des explorateurs professionnels pourraient produire des reportages dans des lieux inaccessibles aux bénévoles, tels que des montagnes, grottes, forêts vierges ou milieu sous-marin; comme l’avait fait Albert Kahn au début du XXe siècle. Le mouvement de la connaissance libre né de l’encyclopédie Wikipédia pourrait alors créer un fonds afin de financer la production de travaux libres qui seraient ensuite intégrés aux projets Wikimédia par les contributeurs bénévoles…

.

La cabale pour les nuls…
Intervenants : Benoît, Léa, Nicolas, Pierre-Yves, Édouard, Sébastien Thématique : Wikimedia – Maturité En savoir plus Le support de présentation … ou comment créer un groupe local de Wikimédiens. La NCO – Non-Cabale de l’Ouest – est un groupe de Wikimédiens rennais qui se réunit chaque semaine depuis 5 ans. Parmi leurs actions, on peut citer la mise en place de panneaux Wikipédia dans 10 lieux phares de la ville de Rennes  , l’organisation de rallye-photos dans toute la région Bretagne, des ateliers mensuels pour les nouveaux contributeurs et bien d’autres encore. Cette présentation analyse les facteurs de succès du groupe local et ses axes d’amélioration avant de partager l’expérience rennaise et permettre à d’autres groupes locaux de se créer et se développer.

.

Infrastructure technique de Wikisource : ce qui nous avons fait et ce que nous pouvons faire
Intervenants : Tpt et Rtdwivedi Thématique : Technologie – Infrastructure En savoir plus Le support de présentation
Depuis la création de l’extension Proofread Page en 2007, la communauté de Wikisource améliore en permanence ses outils techniques afin d’aider à la création de  la “bibliothèque libre que chacun peut améliorer”. Ces deux dernières années, d’importants travaux ont été effectués par des contributeurs bénévoles, tels que la création de Wsexport (un outil d’export en pdf des livres de Wikisource) ou divers outils pour téléverser des scans de livres sur Wikimedia Commons. D’autres ont été effectués dans le cadre du Google Summer of Code, tels que la refonte de l’extension Proofread Page et la création de l’extension BookManager. Enfin, à l’avenir nous pourrions voir l’adaptation de l’éditeur visuel aux besoin de Wikisource et la création d’un outil pour importer des scans depuis divers dépôts, tels que Google Books. . Community Village

Le village des associations, où Wikimédia France était représenté durant la conférence. (image CC-BY-SA Henry Kellner)

En savoir plus Pendant toute la durée de Wikimania, Wikimédia France a tenu un stand au village de la communauté. Des salariés et des bénévoles ont présenté les projets de l’association et répondu aux questions du public. Articles pouvant vous intéresser:

Day 5: NCO, OTRS ou les acronymes à la Wikimania

12 août, 2014 - 18:08

La Wikimania 2014 s’est terminée dimanche soir… Petit récit illustré de cette journée.

Logo de la NCO par Trizek – CC BY-SA 4.0

À part les traditionnels sachets-repas le midi, ce dernier jour était celui de la présentation de la NCO, le groupe local de Rennes. Les six membres présents ont présenté d’une part leurs activités – Wikipermanences mensuelles pour présenter Wikipédia au public, journées de contribution à la bibliothèque de Rennes Métropole, excursions photographiques dans plusieurs villes, etc. – et d’autre part les raisons qui font que le groupe se rencontre toutes les semaines depuis 2009 – la convivialité et le fait d’avoir trouvé un format de rencontre qui lui convient, flexible et chaleureux. Toutefois, d’autres groupes locaux ont peut-être d’autres envies : la NCO a surtout conseillé de se focaliser sur le fun et l’envie de faire des choses ensemble plutôt que de se restreindre à un cadre. Interrogée sur son lien avec le chapitre Wikimédia France, la NCO a répondu qu’elle bénéficie du soutien de l’association (achat de matériel photographique, signature de partenariats, locations de salles, etc.) et désormais du soutien de Pierre-Antoine, chargé de mission organisation territoriale à Wikimédia France. Il y a maintenant en France dix groupes locaux, en plein développement… et pas de langue de bois : la NCO a aussi évoqué les difficultés rencontrées pour conserver un groupe local dynamique et motivé.

La NCO présente “Cabal for dummies” à la Wikimania 2014 – PierreSelim – CC BY 3.0

Ce dernier jour était également l’occasion pour l’équipe OTRS francophone de se réunir. Celle-ci est composée de Wikimédiens volontaires (et indépendants de Wikimédia France) qui traitent les courriels envoyés à Wikipédia, les requêtes allant des demandes d’aide aux réclamations sur les articles (parfois venant d’avocats et transmises à l’équipe juridique de la Wikimedia Foundation), en passant par les autorisations de republication sous licence libre. La gestion de ces réponses aux courriels pouvant être délicate et demandant à la fois d’avoir du tact et de très bien connaître le fonctionnement des projets Wikimédia, plusieurs se disent intéressés par une rencontre à l’instar de celle organisée par Wikimedia Deutschland en soutien aux Wikimédiens traitant les tickets en allemand (couvrant l’aire géographique de l’allemand : Allemagne, Autriche et Suisse essentiellement) où des formations sont données et où des solutions aux anciens tickets en attente sont étudiées.

En fin de journée, la cérémonie de clôture a accueilli le traditionnel discours de Jimmy “Jimbo” Wales, The Sate of the Wiki (à partir de 6:59 dans la vidéo ci-dessous). Entre autres, il condamne les contributeurs aux projets qui entretiennent une ambiance délétère sur Wikipédia, même s’ils sont par ailleurs des contributeurs prolifiques, et se demande si l’élaboration de Wikipédia est encore plaisante pour ses contributeurs. Enfin, il a choisi Ihor Kostenko, connu sous le nom de « Ig2000 » sur les projets, Wikipédien ukrainien mort à Euromaïdan en février 2014, pour l’élire Wikimédien de l’année. Plusieurs autres récompenses ont été remises à des Wikipédiens et institutions partenaires.

La Wikimania sera organisée l’année prochaine à Mexico, au Mexique. L’équipe locale a présenté un petit film d’introduction. Wikimania 2014 se termine donc et chacun repart chez soi après une semaine de rencontres, probablement pour beaucoup avec un moral regonflé à bloc pour continuer à contribuer aux projets Wikimédia et à leur promotion.

Logo de la Wikimania 2015 au Mexique – ProtoplasmaKid, à partir d’un travail original de User:Tlogmer – CC BY-SA 3.0

Goodbye Wikimania ! Ralf Roletschek – CC BY-SA 3.0

 

Articles pouvant vous intéresser:

Day 3 & 4: Conférences, meet-ups et workshops

12 août, 2014 - 12:04

Cetta année, la Wikimania explorait 5 axes (décrits dans ce post) à travers des formats différents, permis par les capacités d’un lieu hors-normes : le Barbican Centre.

Terrasse du Barbican Centre – EdouardHue – CC-BY-SA

Réputé pour être le plus grand centre des arts du spectacle d’Europe, ce bâtiment inauguré en 1982 abrite une bibliothèque, trois restaurants, sept halls de conférences, une multitude de salles et… une serre tropicale dans laquelle a eu lieu le hackathon.

Les organisateurs et les participants ont donc choisi différents formats pour présenter divers sujets : des conférences traditionnelles comme “The Coolest projects”, un tour d’horizon des actions qui ont enthousiasmé la communauté wikimédienne en 2014, et qui a élu cette année un projet arménien, ou des projections inédites comme le film “The GLAM-Wiki Revolution” qui croise les portraits de différents Wikipédiens en résidence, notamment au Royaume-Uni (bientôt disponible sur Wikimedia Commons).

Logo du Wiki camp vanadzor par Vacio – CC-BY-SA 3.0

Mais à la Wikimania, il y a le programme officiel… et tout le reste ! “Community village”, “meet-ups”, “beer-discussions”, autant de rencontres informelles et impromptues auxquelles les wikimédiens se livrent allègrement tout au long de l’événement.

Vue sur le Community Village depuis la mezzanine – EdouardHue – CC-CY-SA 4.0

En ce qui concerne Wikimédia France, citons pour commencer notre stand dans le Community Village, un espace où chaque entité ou partenaire du mouvement pouvait présenter ses actions, faire se rencontrer les gens, rassembler sa communauté… et proposer ses spécialités. Des stroopwafels néerlandaises aux chocolats autrichiens, en passant par les galettes bretonnes, le Community Village rime avec convivialité, et bien sûr humour et inventivité !

La Wikimania 2014 a aussi été l’occasion pour Wikimédia France de participer à un meet-up autour de WikiFranca, collaboration entre les francophones contribuant aux projets Wikimedia, afin d’encourager les activités dans les différents projets en français, autant sur le Web que sur le terrain. Tunisie, Suisse, Belgique, Algérie, Cameroun, Canada : nous avons parlé des actions à mener, de comment nous organiser et faire rayonner la langue française dans sa diversité !

Meet-up WikiFranca animé par Benoît Rochon de Wikimedia Canada – EdouardHue – CC-BY-SA 3.0

Articles pouvant vous intéresser:

Day 1 & 2 : du hackathon à la cérémonie d’ouverture

8 août, 2014 - 13:34

Wikimania 2014 a commencé officiellement ce matin, mais depuis mercredi, plusieurs centaines de wikimédiens sont déjà présents à Londres pour 5 jours de hacking. Dans le Barbican centre, ouvert jour et nuit pour l’occasion, les contributeurs aux différents projets se sont regroupés par centre d’intérêt pour mettre à profit cette rencontre physique et avancer de manière efficace.

Wikimédiens au travail pendant le Hackathon (Édouard Hue – CC-by-SA 4.0)

Du côté des français présents, certains travaillent sur des outils de ”metrics”, destinés à améliorer l’analyse de nos actions futures et passées. Ils permettent par exemple de déterminer précisément et simplement le nombre de nouveaux contributeurs arrivés à l’occasion de Wiki Loves Monuments, l’utilisation des photographies versées dans le cadre d’un partenariat avec un musée ou la création de nouvelles catégories structurant les projets. Le code source de leur travail est mis en ligne sur github et a été présenté au monde entier à Wikimania.

Un autre groupe travaille sur  WikiAtlas, une partie de Wikimaps qui se concentre sur la création de 2000 cartes administratives et topographiques de tous les pays et leur principale subdivision, afin de faciliter la production de cartes par l’atelier graphique de Wikipédia. Un autre de leurs buts est de produire une application permettant de générer un fond de carte utilisable par ce même atelier en fonction des coordonnées géographique de l’endroit à cartographier. La sortie de l’application est prévue pour octobre.

De manière plus disséminée, certains travaillent sur des projets en lien avec Wikisource, avec nos partenariats GLAM (Bibliothèque, musées et archives), tout ceci dans une émulation très constructive !

En fin de journée hier soir avait lieu la cérémonie d’ouverture de cette 10e wikimania.

Après une introduction par Ed Saperia qui, avec plus de 150 bénévoles et l’aide de Wikimedia UK ainsi que de la Wikimedia Foundation, a mis sur pieds cette grand-messe annuelle, les V.I.P se sont succédés sur la scène du Barbican Centre : Jon Davies, directeur exécutif de WMUK, Jimmy Wales bien sûr, qui a rappelé les actualités de la semaine (la sortie du site transparency.wikimedia.org et la position de la fondation sur la question du droit à l’oubli) et enfin, Lila Tretikov pour sa première prise de parole devant un parterre de près de 1800 wikimédiens.

La cérémonie s’est terminée par un discours de Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

Lila Tretikov, directrice exécutive de la Wikimedia Foundation, à la cérémonie d’ouverture (PierreSelim – CC BY 3.0)

Edward Saperia à la cérémonie d’ouverture (PierreSelim – CC BY 3.0)

Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia, souffle une bougie pour l’ouverture de Wikimania 2014 (Sebastiaan ter Burg – CC BY 2.0)

Articles pouvant vous intéresser:

London calling ou la Wikimania 2014

5 août, 2014 - 10:06

Du 6 au 10 août prochains, Londres sera l’hôte de la plus grande conférence autour de Wikipédia et de ses projets-frères tenue à ce jour.

Avec plus de 2000 personnes attendues à travers le monde et plus de 200 sessions, la Wikimania 2014  sera “the place to be” ! Wikimédia France y sera, avec une délégation d’une trentaine de personnes, membres de l’association, du conseil d’administration, équipe salariée …

La conférence est organisée autour de cinq questions-clefs pour l’avenir.

  • “Machines sociales” : comment les communautés en ligne peuvent-elles déverrouiller le potentiel de l’humanité ?
  • L’avenir de l’éducation : maintenant que Wikipédia a fait les devoirs de chacun, que reste-t-il à enseigner ?
  • Médias démocratiques : tous les médias doivent-ils dépendre de logiques commerciales ?
  • Bourses ouvertes : Que se passe-t-il quand les connaissances de pointe sont accessibles à tous ?
  • Open Data : que construire lorsque la somme de toutes les connaissances humaines est accessible via des machines ?

Des conférences de personnalités de premier plan dans le domaine des nouvelles technologies, des médias et de l’éducation viendront enrichir ce programme avec entre autres Jimmy Wales, Sir Nigel Shadbolt et Lila Tretikov, nouvelle directrice exécutive de la Wikimedia Foundation.

N’hésitez pas à consulter l’ensemble du programme ici !
Et venez nous rejoindre ! Vous pouvez acheter vos billets ici.

Let’s go !

 

Bannière : WMMainbackgroundv1 par Samballand99 – CC BY-SA 3.0
Logo : Wikimania 2014 Shard logo v3 with logotype and date (small) par EdSaperia – CC BY-SA 3.0

 

Articles pouvant vous intéresser:

Focus sur un partenariat : Notre-Dame de Paris

24 juillet, 2014 - 14:30

Détail du tapis (Pierre-Yves Beaudouin / CC-BY-SA-4.0)

Les monuments historiques et Wikimédia France, c’est une histoire qui dure tout au long de l’année. Le temps fort le plus visible reste Wiki Loves Monuments (qui revient le 1er septembre) mais de nombreux partenariats s’attachent régulièrement à développer les contenus sur les projets Wikimedia.

Aujourd’hui nous vous proposons de faire le point sur une action effectuée au début de l’année 2014 dans le cadre des relations qu’entretient Wikimédia France avec la cathédrale Notre-Dame de Paris. Ces relations avaient déjà permis à des wikimédiens d’avoir un accès privilégié à la présentation des nouvelles cloches de la cathédrale, permettant de produire plusieurs dizaines d’images de qualité de ces nouvelles cloches.

Des images exceptionnelles …

En janvier 2014, le Tapis de chœur de Notre-Dame de Paris, tapis monumental de 200m² a été présenté au public, pour la première fois depuis 1980. À événement exceptionnel, dispositif exceptionnel, et invitation de wikimédiens à la soirée d’inauguration de l’exposition. Les wikimédiens présents, ayant pris pleinement conscience de l’intérêt de cette pièce, du caractère exceptionnel de son exposition et de la difficulté à prendre de belles images d’un objet de 200m² sans un dispositif particulier ont souhaité immortaliser cet événement de la manière la plus efficace possible.

Après discussion entre Wikimédia France et la cathédrale Notre-Dame de Paris, un groupe de wikimédiens a été autorisé à revenir faire des images en soirée, après la fermeture au public. Cette séance photo a permis la réalisation de plus d’une cinquantaine de photographies disponibles sur Wikimedia Commons et librement réutilisables.

… combinées à un bel article

À l’occasion de ces prises de vue, un wikipédien a décidé de créer, le 7 janvier à 17h17,  un article présentant le tapis en quelques lignes. En quelques jours, la magie de Wikipédia a fait son œuvre, et après trois jours, l’article avait atteint une taille honorable de trois pages au format A4, après avoir été modifié par 10 personnes différentes. Pour un sujet qui n’existait pas sur wikipédia trois jours auparavant, on peut considérer que l’invitation faite aux wikimédiens de venir voir cet objet a porté ses fruits !

Si vous êtes une institution culturelle et que ce projet vous inspire, n’hésitez pas à vous mettre en contact avec Wikimédia France.

Articles pouvant vous intéresser:

Quelques femmes du numérique…

21 juillet, 2014 - 10:00

 

 

“Il était une fois… …deux passionnés viscérablement optimistes : Olivier Ezratty, consultant renommé dans les médias numériques, et Marie-Anne Magnac, fondatrice de l’agence de photographes For Company qui décidèrent de mettre en lumière le féminin dans le numérique afin d’inciter les jeunes générations à se projeter dans des métiers qui créent de la crois­sance et de la passion !

Quelques femmes du numérique !” est un projet photographique qui s’inscrit dans la durée avec pour objectif de :

  • contribuer à la construction de rôles-modèles pour casser les stéréotypes, notamment celui de la dimension masculine des métiers techniques
  • constituer la base de connaissances la plus étoffée sur les femmes du numérique et la grande diversité des métiers qu’elles exercent
  • mettre cette base au service de tous les acteurs engagés dans la valorisation des femmes dans les métiers du numérique, notamment auprès des jeunes. »

C’est ainsi que le projet « Quelques femmes du numérique ! » (QFDN pour les intimes) est présenté.

Nathalie Martin, directrice de Wikimédia France, a été sollicitée pour y participer :

“C’est un beau projet qui valorise l’investissement des femmes dans le secteur du numérique et qui peut donner des idées d’orientation aux jeunes filles, en présentant des parcours singuliers.

J’ai accepté de participer à ce projet car Wikimédia France est un bon exemple de structure qui peut offrir des perspectives très intéressantes et variées et qui donne la possibilité d’œuvrer pour une mission ayant un fort impact sociétal.”

Retrouvez le portrait de Nathalie rubrique “Media” !

Articles pouvant vous intéresser:

Wikimédia France au Forum mondial Convergences

7 juillet, 2014 - 14:53

 

Dans le cadre du septième Forum mondial Convergences, Wikimédia France co-organise la session « Initiation aux nouvelles technologies : un levier pour l’inclusion sociale ? », le 10 septembre de 11 h 15 à 12 h 45 à l’hôtel de ville de Paris, qui sera modérée par Florence Devouard et accueillera Simplon.co, Emmaüs Connect, le Conseil national du numérique, ainsi que d’autres qui travaillent à réduire la fracture numérique en France, à travers diverses actions de solidarité.

Cette septième édition répondra à l’enjeu « Objectif 2030 : co-construire le monde de demain » et sera composée de trois axes thématiques majeurs.

Un partenariat mondial après 2015 pour une consommation et une production durables.

Développement durable : nouvelles pratiques, nouveaux financements.

Nouvelles technologies : outils du changement ? 

>>> Découvrez le programme prévisionnel du Forum mondial Convergences <<<

 Trois journées dédiées à la co-construction :

  • Co-creating day, le 8 septembre au Palais Brongniart : une journée dédiée à la co-construction des solutions de demain entre professionnels. Plus de vingt sessions organisées en conférences et ateliers de travail, de véritables espaces de networking, structurés et innovants. Journée réservée aux professionnels
  • Learning day, le 9 septembre au Palais Brongniart : une journée dédiée à l’apprentissage. Plus de quinze sessions rythmeront la journée, entre conférences, ateliers de travail et networking. L’accent sera mis sur le partage de connaissance et la diffusion du savoir. Journée ouverte aux professionnels et semi-professionnels.
  • Inspiring day, le 10 septembre à l’hôtel de ville de Paris : une journée de grands débats ouverte au grand public.

>>> Inscrivez-vous en ligne <<<

Articles pouvant vous intéresser:

Wikipédia à l’université : quand les étudiants deviennent contributeurs

1 juillet, 2014 - 14:00

(Ce billet est un retour d’expérience rédigé par Sylvain Léauthier, webmaster éditorial & chargé des réseaux sociaux à l’Université Catholique de Lyon, et coordinateur du projet pédagogique avec le Musée des Beaux-Arts de Lyon. Il a été initialement publié sur son blog personnel et repris avec autorisation)

Certains enseignants disent que « les étudiants utilisent trop wikipédia » ; mais si on cherchait plutôt à faire en sorte qu’ils l’utilisent mieux ?
Et pour apprendre à mieux l’utiliser, quoi de mieux qu’apprendre aux étudiants à devenir contributeurs ?
Tel est le pari initié cette année par la licence de lettres modernes de l’Université Catholique de Lyon, en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Lyon et Wikimédia France.
Objectif : faire que les étudiants en première année de licence lettres modernes écrivent les articles de 22 œuvres sélectionnées conjointement avec le musée.
Au menu : beaucoup de peintures (Jordaens, Delacroix, Janmot…), un peu de sculpture et une pincée de céramique.
Retour d’expérience.

Du temps…et des encadrants

Premier point qui m’a semblé essentiel : il a fallu du temps, et un certain nombre d’acteurs pour mener à bien ce projet.
Du temps d’abord pour organiser le projet, car entre les premières réunions avec les responsables du musée et la mise en ligne des articles la semaine dernière, il s’est écoulé un an et demi.
Du temps également pour les étudiants, afin qu’ils puissent mener à bien les différentes étapes du projet :

  • faire les recherches bibliographiques au Musée (et au dehors)
  • rédiger un dossier sur l’œuvre
  • apprendre l’utilisation de Wikipédia (3h de TD) et intégrer la synthèse de leur dossier sur les brouillons wikipédia (3h de TD + travail “à la maison”).

Ici, le fait de travailler en amont sur le fond (dossier) avant de commencer à travailler sur wikipédia est à mon avis essentiel.
Toutes ces phases étaient encadrées par différents acteurs : conservateurs du musée et un enseignant en histoire de l’art pour la recherche bibliographique et la validation du contenu, wikipédiens, webmaster du musée et moi-même pour l’intégration du contenu (textes et photos) sur wikipédia.
Il faut aussi souligner que les étudiants ont été évalués sur leur dossier et sur leur article wikipédia (deux notes indépendantes).
À l’heure où les “dispositifs éclairs” de médiation culturelle sont à la mode (Muséomix), cette expérience montre qu’il faut parfois du temps pour aboutir à des réalisations satisfaisantes.

Apprendre wikipédia : style et syntaxe

J’ai donc pris en charge les étudiants à un stade où ils avaient déjà rédigé leur dossier, références bibliographiques y compris.
Après une présentation de wikipédia (1 heure), les étudiants ont très rapidement débuté la contribution via notre page projet, après s’être crée un compte (un compte par étudiant).
Sur le style, il a fallu orienter les étudiants afin qu’ils adoptent un ton factuel, non littéraire (ce qui peut être difficile pour des étudiants en lettres modernes) et non scolaire (éviter les tournures comme “Nous avons choisi ce sujet car…”)
Sur la syntaxe, cela fut un peu plus long car elle nécessite un apprentissage : certains étudiants ont trouvé cette syntaxe complexe, d’autres non ; nous avions eu la chance, grâce aux wikipédiens locaux, d’avoir à disposition le guide de contribution en version papier, support qui a bien aidé les étudiants.

En fournissant une sélection de ressources clés, j’ai insisté sur une démarche empirique, en leur recommandant de regarder le code des autres articles d’œuvres et en s’exerçant.
Les étudiants ont ainsi rapidement compris le fonctionnement des sections, liens internes, infobox et portails, ce fut plus difficile pour les citations.
Les photos des œuvres ont été upoladées par Stéphane Degroisse, webmestre et chargé des nouveaux médias, et les wikipédiens, notamment pour des raisons de droit d’auteur.

La syntaxe wikipédia, frein ou exhausteur de motivation ?

Par choix pédagogique mais également parce que l’éditeur WYSIWYG (bouton “modifier”) n’était pas encore activé sur les pages projets que nous utilisions, les étudiants ont contribué avec l’éditeur source (bouton “modifier le code”), ce qui supposait l’apprentissage de la fameuse syntaxe wikipédia.
Même si ce mode de contribution peut être un frein pour des contributeurs occasionnels, car cela nécessite un savoir-faire supplémentaire à acquérir, j’ai au contraire trouvé intéressant de faire apprendre aux étudiants les rudiments de cette syntaxe.
D’abord dans le but d’apprendre un nouveau langage, mais aussi pour des raisons de motivation : les développeurs et intégrateurs le savent bien : il y a un aspect tout à fait grisant à travailler sur une interface que seul le créateur voit et connaît puis, d’un seul coup, voir le résultat que le public verra. Ce passage de l’atelier à la scène (ou à la salle d’exposition), de la maquette à l’objet est sans doute une source motivationnelle supplémentaire.

Chercher le sens, et non l’erreur

Certaines personnes font parfois remarquer qu’il y a des fautes dans certains articles wikipédia.
Mais plutôt que de dénoncer les erreurs (il y a sans doute une part de snobisme à dire que l’on trouve des fautes sur un support devenu une référence), et si on les corrigeait ?
Il est sans doute nécessaire aussi de relativiser l’importance des erreurs : à l’heure du fact-checking et de l’omniprésence (qui devient croyance ?) de la “data”, on oublie souvent que le sens est parfois plus important que des données.
J’avais particulièrement apprécié la remarque de Rémi Mathis, président de Wikimédia France, à ce sujet, dans une interview accordée à Lyoncapitale (1) :

Une erreur ne veut tout simplement rien dire. Dans les articles de sciences humaines ou historiques, vous pouvez avoir des sujets qui sont complètement nuls et n’avoir aucune erreur factuelle. Alors que des articles qui posent les bons enjeux, mais qui vous disent que tel événement s’est passé en 1611 et non pas en 1612, c’est une erreur, mais on s’en fiche. Ce qui est important, c’est le déroulé, le sens.

Cette idée s’est confirmée dans ce projet : c’est l’analyse d’une œuvre, la description de son contexte de création et la qualité des sources qui font la qualité d’un article ; les coquilles, erreurs d’orthographe n’altéreront pas le sens de l’article et seront d’ailleurs rapidement corrigés par un(e) wikipédien(ne).

Évaluer le contenu plutôt que l’auteur

En parlant avec lui de notre projet, un enseignant me demandait si les articles publiés porteraient la mention qu’ils ont été créés dans un cadre universitaire.
Une question qui soulève un point central du fonctionnement de l’encyclopédie collaborative : contrairement aux encyclopédies traditionnelles et aux publications universitaires dans lesquelles l’auteur ou le support font la crédibilité du contenu, c’est au contraire la somme des contributions qui fait la qualité d’un article sur wikipédia.
Je trouve très intéressant d’apprendre aux étudiants que la crédibilité d’un contenu n’existe pas par défaut et qu’elle n’est pas binaire (l’idée qu’il y a des experts et des amateurs, de bons auteurs et de mauvais, des supports de références et des médiocres) mais qu’elle est plus subtile (un expert peut rédiger de bons et de mauvais articles, sur un même support peuvent co-exister des contenus plus ou moins qualitatifs, un même article peut avoir des contenus de qualité variables) et que l’enjeu (sur wikipédia mais comme sur toute ressource qu’elle soit en ligne ou non, participative ou non) est bien d’acquérir la capacité à évaluer, pour chaque contenu, sa qualité.
Sur wikipédia, l’historique des contributions d’un article, sa bibliographie et ses sources constituent des indicateurs intéressants.

L’étudiant contributeur : médiateur, chercheur ?

Les travaux d’étudiants ne sont généralement lus que par une seule personne : l’enseignant correcteur. Dans cette expérience, leurs travaux seront lus par un très grand nombre de personnes, et certainement sur une longue période.
Cette responsabilité, permise par l’audience de wikipédia, est évidemment une source de motivation essentielle pour les étudiants (la “perception de valeur” décrite par Rolland Viau (2) ).
Pour autant, elle n’est pas non plus anxiogène et bloquante pour les étudiants comme pour les encadrants, car les articles sont modifiables à tout moment.
En faisant sortir le travail de l’étudiant du cadre du cours et du périmètre de l’université, l’étudiant devient un agent de médiation (culturelle, dans ce projet), avec peut-être également une posture de chercheur, puisque l’étudiant a créé et publié de la connaissance, même si celle-ci est souvent la synthèse d’autres publications.

Contribuer à wikipédia : un don de soi ?

La dimension du don est donc également présente dans l’action de publier son travail sur wikipédia, puisque l’ensemble de son contenu est sous licence libre.
Cette notion de désappropriation du travail effectué est à mon avis très intéressante.
La notion de partage, si souvent galvaudée sur les réseaux sociaux, prend ici tout son sens.
J’ai d’ailleurs remarqué que tous les acteurs du projet se remerciaient à l’issue d’une rencontre : étudiants, wikipédiens, enseignants, conservateurs, webmestres…
Remercier l’autre est toujours un bon signe : cela signifie qu’on pense qu’il nous a aidé, qu’il nous a apporté.
Quand tout le monde se remercie, cela signifie sans doute que chaque acteur du projet a le sentiment d’avoir reçu quelque-chose.
J’en profite donc une nouvelle fois pour remercier tous les acteurs de ce beau projet.

Sylvain Léauthier

Voir la page du projet:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Projet_Lettres_Modernes_UCLy_%26_Mus%C3%A9e_des_Beaux-Arts

Références

(1) Lyon capitale, Wikipédia n’est pas un encyclopédie, Interview de Remi Mathis, Président de Wikimedia France – 1er juin 2013
https://www.lyoncapitale.fr/Journal/France-monde/Actualite/Dossiers/Wikipedia-a-la-loupe/Wikipedia-n-est-pas-une-encyclopedie

(2) Conférence de Rolland Viau sur le motivation en octobre 2013 à l’université Catholique de Lyon.
http://www.youtube.com/watch?v=30h3q-jai9I

Ressources Articles pouvant vous intéresser:

Wikimédia France a fêté ses 10 ans dans ses nouveaux locaux

20 juin, 2014 - 14:07

Wikimédia France – Rue de Cléry -Inauguration 01
CC-BY-0
Louvre pour Tous

Samedi 14 juin avaient lieu les portes ouvertes de Wikimédia France afin de fêter deux événements : les dix ans du chapitre français du mouvement Wikimedia, et l’installation dans de nouveaux locaux situés à Paris, dans le quartier du Sentier.

Au fil de la journée, près de 200 personnes  – wikipédiens actifs, personnes plus novices et simples curieux – ont pu se rencontrer et échanger autour de Wikipédia et des autres projets Wikimedia.

Chaque pièce du 40 rue de Cléry accueillait un atelier pour l’occasion:  à la Wikipermanence, les visiteurs ont pu découvrir et comprendre Wikidata, Wikisource, Wikimédia Commons et Wikipédia. La salle Cabale a permis d’incarner les projets portés par les membres: la Non-Cabale de l’Ouest était représentée, le projet Sèvres mis en valeur, les actions autour de la photo de sport illustrées et expliquées, ainsi que deux concours: Wiki Loves Monuments et le Wikiconcours lycéen. En salle Méta, une présentation générale du mouvement et de Wikimédia France a pemis à tous les intéressés de poser leurs questions et de lever quelques incompréhensions récurrentes dans cet univers … Tous ont été accueillis dans le Forum des Nouveaux, future salle dédiée aux membres de passage à l’association, et le Bistro a permis un échange convivial tout au long de la journée.

Un des ateliers proposés aux vsiteurs -
CC-BY-SA 3.0
The supermat

Présentation aux projets Wikimédia -
CC-BY 2.0
Louvre pour Tous

Au terme de la journée avait lieu la remise des insignes de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres à Rémi Mathis, président de Wikimédia France. La médaille lui a été remise par Alain Seban, président du Centre Pompidou, avec qui un partenariat avait été signé en 2013.

Wikimedia France – Rue de Cléry – Inauguration – 013
CC-BY-SA 3.0
The supermat

La cérémonie a été suivie d’une réception à laquelle le maire du 2e arrondissement et de nombreux invités prestigieux ont eu la joie de participer.

Vous pouvez retrouver les photos de l’événement en ligne sur Wikimedia Commons !

Articles pouvant vous intéresser:

Inauguration des nouveaux locaux le 14 juin prochain

10 juin, 2014 - 14:00

Comment contribuer à Wikipédia ?
Qui fait quoi au sein de Wikimédia France ?
Dans quels projets les membres s’impliquent-ils et comment ?

Informations, ateliers, rencontres :  venez passer une tête pendant cette journée portes ouvertes pour échanger ! Découvrez les différentes facettes de l’association en visitant chaque pièce du 3e étage du 40 rue de Cléry.

ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE : il suffit de vous inscrire ici !

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

[[WMFr:Forum des nouveaux]] – 10 h – 18 h
Le forum des nouveaux est le point d’accueil et d’information où vous pourrez retrouver l’espace adhérent et découvrir les projets de Wikimédia France.

[[WMFr:Meta]]
La salle meta vous permettra de découvrir les différents projets Wikimedia via des ateliers.
11 h : atelier découverte de Wikisource / 14 h : atelier découverte de Wikimédia Commons / 16 h : atelier découverte de Wikipédia.

[[WMFr:Wikipermanence]] – 10 h – 18 h
À la wikipermanence vous pourrez retrouver une présentation générale du mouvement et de l’association Wikimédia France.

[[WMFr:Le Bistro]] – 10 h – 18 h
Le bistro est le lieu où vous pourrez manger un morceau, boire un verre, discuter avec des membres du conseil d’aministration, des salariés ou d’autres membres de l’association.

[[WMFr:La Cabale]] 10 h 30 – 13 h et 14 h 30 – 17 h
La cabale est le lieu idéal pour appréhender, comprendre et échanger autour des actions de Wikimédia France.

Nous vous attendons nombreux !

Articles pouvant vous intéresser:

Emménagement dans le quartier du Sentier

27 mai, 2014 - 14:00

Wikimédia France a déménagé la semaine dernière !

En effet les deux pièces situées près de Gare de Lyon devenaient trop exiguës pour accueillir une équipe de neuf personnes. Nous pensions ne pas avoir trop d’affaires mais en réalité…

(Photos par Ania Szyszka)

Finalement, nous avons réussi à tout vider dans la convivialité. Des meubles vont arriver la semaine prochaine, ce qui va nous permettre de finir d’emménager.

Et c’est avec grand plaisir que vous pourrez venir observer le résultat lors de l’inauguration du 14 juin de 10 h à 18 h.

Si vous n’êtes pas disponible ce jour-là, n’hésitez pas à nous rendre visite à un autre moment ! En effet, une salle a été aménagée spécialement pour les bénévoles.

À très bientôt donc,

Nathalie

 

Articles pouvant vous intéresser:

Lauréats du concours Sémanticpédia

22 mai, 2014 - 14:43

Le projet Sémanticpédia, plateforme de collaboration entre le ministère de la Culture et de la Communication, Inria et Wikimédia France, a pour but de réaliser des programmes de recherche et développement appliqués à des corpus ou des projets collaboratifs culturels, utilisant des données extraites des projets de Wikimédia.

Dans le cadre de ce projet, un concours a été organisé sous la forme d’appel à projets. Une douzaine de personnes y ont répondu en proposant des projets à caractère innovant.

Trois lauréats ont été récompensés lors de la soirée de remise des prix du concours Sémanticpédia, mardi 29 avril 2014. Le jury du concours, composé de représentants de l’association Wikimédia France, du ministère de la Culture et de la Communication et d’Inria, a remis trois prix d’une valeur respective de 3 000 euros :

  • au projet Atlasmuseum de Virginie Pringuet et Magali Guyou, pour la catégorie « création d’outils pour Wikipédia » : http://www.publicartmuseum.net/
  • au projet CROTOS de Benoît Deshayes, pour la catégorie « valorisation de données culturelles et linguistiques » : http://www.zone47.com/crotos/
  • au projet Musées en France de Gautier Poupeau et Julien Homo, pour la catégorie « réutilisation et diffusion de ressources Wikipédia » : http://labs.antidot.net/museesdefrance/

Gautier Poupeau et Julien Homo, projet Musées en France

 

Virginie Pringuet et Magali Guyou, projet Atlasmuseum

 

Benoît Deshayes, projet CROTOS

Articles pouvant vous intéresser:

Cabale lyonnaise: en route pour la diffusion libre de contenus

15 mai, 2014 - 11:21

Le 25 et 26 avril dernier, Nathalie Martin et Pierre-Antoine Le Page ont pu rencontrer certains des contributeurs Lyonnais. Cette visite programmée de longue date a permis de faire connaissance, mais aussi de réaliser un état des lieux des projets existants et d’échanger sur des idées pour la suite.

Depuis 2011, des groupes de contributeurs se retrouvent régulièrement à Lyon. Que ce soit pour représenter l’association lors des Journées du logiciel libre ou pour former jeunes et moins jeunes à la contribution sur Wikipédia, les bénévoles lyonnais s’investissent pour la diffusion de la connaissance libre. Le vendredi soir, une quinzaine de personnes, membres ou non de l’association, étaient présentes.

.

Rencontre avec la Cabale de la quenelle à Lyon

Qu’ils soient contributeurs sur Wikipédia ou plus actifs dans les autres domaines de la vie de l’association, les Lyonnais sont plein d’idées pour développer des partenariats en région Rhône Alpes. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si le chargé de communication du musée des Beaux Arts de la ville était présent à cette rencontre…

Il n’en fallait pas moins à la cabale locale. Le lendemain est aussitôt consacré à une visite et un repérage du musée sous les conseils et explications avisés d’une médiatrice culturelle. De Pablo Picasso à Alexej von Jawlensky en passant par Georges Braque, les chefs d’œuvre furent présentés avec passion. Pendant que certains se concentraient sur la prise de photo en haute définition afin d’enrichir les contenus sur Wikimédia Commons, d’autres retournaient admirer les tableaux particulièrement remarquables.

Un rendez-vous a été pris pour l’organisation d’un éditathon pour les écrivains, séquence prise de vue des plus belles pièces pour les photographes et toute autre idée des membres du groupe local pour mettre en valeur ces collections dans le but, bien sûr, de téléverser toujours plus de contenus libres et d’alimenter la connaissance pour tous.

Photo de Jitrixis
Travail personnel – CC BY-SA 3.0

Articles pouvant vous intéresser:

La NCO participe à l’amélioration de la Wikipédia en breton

14 mai, 2014 - 11:30


Les dix ans de la Wikipédia en breton, qui compte plus de 49 000 articles, approchent à grand pas. À cette occasion, la NCO − groupe de wikimédiens qui se réunit toutes les semaines à Rennes − a organisé le mercredi 30 avril une soirée de contribution et d’amélioration.

Onze personnes d’horizons divers − wikipédiens confirmés ou non, bretonnants ou non − se sont réparti le travail avec pour objectif d’améliorer le projet. En effet, la Wikipédia en breton avait pris du retard sur les projets plus dynamiques et nécessitait une remise à niveau pour faciliter l’arrivée de nouveaux contributeurs. Après une courte phase d’analyse et de préparation, la NCO a mené des actions de maintenance et d’organisation des articles, de traduction de pages d’aide et de l’interface ou encore de codage de modèles. Au total, plus de 200 modifications ont été apportées.

Au terme d’une soirée conviviale, un important travail a été effectué, mais il reste des axes d’amélioration pour continuer sur cette lancée.

Si vous êtes intéressé(e), un atelier de découverte de Wikipédia en breton pour le grand public aura lieu le vendredi 20 juin à 12 h 30 à la Cantine numérique rennaise : http://www.lacantine-rennes.net/events/wikipedia-langue-bretonne/.

E brezhoneg

Dek vloaz vo ar Wikipedia brezhonek a-benn nebeut hag ouzhpenn 49 000 pennad zo dija enni. Aozet ez eus bet gant an NCO − ur strollad wikipediourien a n’em vod bep sizhun e Roazhon − un nozvezh kenlabour ha gwellaat an houlleziadur e brezhoneg d’ar Merc’her 30 a viz Ebrel.

Unnek den a bep seurt − wikipediourien gant kalz skiant prenet pe get, brezhonegerien pe get − o deus labouret asambles. Ar pal oa gwellaat ar raktres. Kalz a draoù disheñvel a oa d’ober : kempenn ha renkañ ar pennadoù pe c’hoazh treiñ pajennoù skoazell dre sevel patromoù. Ouzhpenn 200 kemm a zo bet graet en holl.

Ur pezh labour a zo bet kaset da-benn e-kerzh un nozvezh blijus. Ur bern traoù a chom da wellaat evel-just.

Mard oc’h dedennet, ur stal digor d’an holl evit dizoloiñ ar Wikipedia e brezhoneg a vo aozet d’ar Gwener 20 a viz Even da 12e30 e Kantin niverel Roazhon : http://www.lacantine-rennes.net/events/wikipedia-langue-bretonne/.

In English

One month from now will be the 10 years anniversary of the Breton-language Wikipedia; it counts more than 49,000 articles today. On Wednesday 30 April, the NCO − a group of Wikipedians who meets every week in Rennes − organised an editing and improving evening.

The work was shared between eleven people with various backgrounds − skilled wikipedians or not, Breton speakers or not − aiming at improving the project. Indeed the Breton-language Wikipedia was late on the more dynamical projects and needed an update to facilitate the incoming of new editors. After a short introduction for analysing the situation and preparing the work the NCO worked on maintenance and organisation of the articles, translation of help pages and interface, and making of templates. More than 200 edits were made.

At the end of this fun evening an important work was done, but there are still ways to continue in this direction.

If you are interested, an introductory workshop centered on the Breton-language Wikipedia targeting the general public will take place on Friday 20 June in the Cantine numérique rennaise: http://www.lacantine-rennes.net/events/wikipedia-langue-bretonne/.

Articles pouvant vous intéresser:

Lauréats du Wikiconcours lycéen 2014

9 mai, 2014 - 10:29

Dans le cadre du Wikiconcours lycéen qui s’est déroulé d’octobre 2013 à mars 2014, le CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’information) et Wikimédia France ont proposé aux lycéens et lycéennes de contribuer à l’encyclopédie libre Wikipédia.

Ce wikiconcours lycéen s’est déployé sur 6 académies en 2013-2014 (Aix-Marseille, Amiens, Bordeaux, Créteil, Orléans-Tours, Strasbourg).

Voici les gagnants de l’édition 2014 :

Le jury souhaite encourager la classe de Terminale Bac-pro du Lycée Picasso de Périgueux pour la qualité de son travail sur La gastronomie en Dordogne et l’engage à publier son article, actuellement sur les pages utilisateurs, directement sur l’encyclopédie.

Composition du jury :
Adrienne Alix de Wikimédia France, David Groison, rédacteur en chef de Phosphore, parrain de l’édition 2014, et l’équipe du Clemi national : Carole Helpiquet, Pauline Mercury, Gérard Colavecchio, Carole Hourt, Eric Schweitzer.

Articles pouvant vous intéresser: